96% de nos déchets de construction sont réutilisés. Nous n’en incinérons que 4%

Nick Celis
CEO d’ André Celis

1.500 camions de moins dans les embouteillages

Depuis 2011, l’entreprise de matériaux de construction André Celis fait livrer ses produits par navigation intérieure le long du canal Louvain-Dyle. Elle fait ainsi d’une pierre deux coups, en simplifiant une logistique complexe et en réduisant son empreinte écologique.

«Nos activités – livrer le plus vite possible des matériaux de construction à nos clients – sont très sensibles aux embouteillages », explique le CEO Nick Celis. «Cela rend la coordination des camions entrants et sortants imprévisible et complexe. Mais même si nous ne livrons qu’une ou deux fois par semaine des matériaux de construction par péniche, la logistique devient nettement plus simple.»

Un bateau est certes plus lent qu’un camion, mais son temps de navigation est connu à l’avance. Ce qui n’est pas sans importance si l’entreprise doit continuer à fonctionner.

1.500 camions par an en moins, 740.000 bouteilles en plus

Les arguments écologiques confortent l’entreprise de construction dans son choix. Soixante pour cent du transport routier est lié à la construction. Un navire permet d’extraire 22 camions des embouteillages, soit 1.500 par an. Ces camions sont bloqués environ 1h30 par jour dans les files. En passant au transport par voie navigable, André Celis a réduit ses émissions de CO2 de 20% en cinq ans. Ce qui lui a valu le Lean and Green Award de l’Institut flamand pour la logistique, un prix récompensant les entreprises qui organisent durablement leur logistique.

Le projet a encore été optimisé au fil des ans. Pour rentabiliser le trajet entre Louvain et Liège, André Celis partage ses péniches avec AB InBev. Les matériaux de construction sont expédiés de Liège à Louvain et la péniche embarque 740.000 bouteilles de bière vides pour la brasserie de Jupille au retour.

Recyclage en flux partiels

Cette collaboration s’est encore prolongée dans le recyclage. «Nous utilisons les technologies les plus récentes pour recycler efficacement les déchets de construction en différents flux partiels, comme le bois, les briquaillons et le sable.  Seuls 4% des déchets de construction sont incinérés», explique Nick Celis.

«Depuis peu, les entreprises auxquelles nous livrons renvoient leurs déchets de construction avec la péniche.» Nick Celis prévoit bientôt un investissement dans un petit bateau-pousseur. Il s’est donc adressé à son banquier habituel, Belfius. «Dans ce projet, Belfius participe à nos réflexions stratégiques. André Celis est un pionnier dans le transport de fret par voie navigable. Aussi, nous souhaitons trouver conseils et soutien auprès d’un partenaire financier qui pense avant tout en termes de solutions.»