À Namur, la biodiversité s’installe en milieu hospitalier

Une étude européenne d’avril 2016 a prouvé les effets positifs de la biodiversité sur la santé. Une convalescence s’avère souvent plus rapide lorsqu’elle est menée dans un environnement très ‘vert‘. C’est pourquoi le site Sainte-Élisabeth du CHU UCL Namur, aménage en une zone végétale un espace visible depuis plusieurs dizaines de chambres. Actuellement recouvert de béton, ce mur de 500 m² arborera bientôt une flore typique des milieux secs de la vallée mosane.

Le CHU namurois veut ainsi distraire les patients grâce à une animation et à des couleurs vives. Il optera par ailleurs pour des espèces vivaces et indigènes bien diversifiées, qui n’exigeront qu’un entretien minimum et n’attireront pas d’insectes piqueurs. L’importance de la biodiversité fait l’objet d’une véritable prise de conscience dans la société; le milieu hospitalier ne fait pas exception, même si une telle intégration n’est pas encore une pratique courante. Cette première approche de la biodiversité au sein du CHU n’est qu’un début, puisqu’elle doit ouvrir la voie à de futurs projets sur le même thème.