En soutenant des investissements novateurs, Belfius et l’Europe accélèrent la réalisation du concept Smart en Belgique

Dirk Gyselinck
Head of Public & Corporate Banking et membre du comité de direction de Belfius

Cinq façons de financer autrement l’enseignement de demain

Qu’il s’agisse de bâtir un campus universitaire moderne ou d’aménager un digicorner dans une école primaire, les établissements d’enseignement optent de plus en plus souvent pour des formes de financement alternatives. Petit tour d’horizon.
1. Émission d’obligations: win-win pour l’émetteur et l’investisseur

Quoi: titre de créance à long terme émis par un établissement d’enseignement et destiné à des investisseurs externes. L’investisseur reçoit en échange une rémunération en intérêts.

Avantages pour l’organisme public: financement sur mesure, diversification du financement par dette, publicité et visibilité.

Avantages pour l’investisseur privé: taux d’intérêt et échéance intéressants.

Applications: émissions de la VUB et de l’Université de Mons pour des projets immobiliers, notamment.

Les émissions obligataires connaissent un véritable retour. Grâce à sa grande expertise en matière de financement, accumulée au fil des ans sur les marchés de capitaux, Belfius peut faire appel à son réseau étendu d’investisseurs. La formule connaît un vif succès
Dirk Gyselinck, Head of Public & Corporate Banking et membre du comité de direction de Belfius
2. Vendor leasing: à la fois fournisseur et financier

Quoi: contrat de location à long terme, repris par Belfius, entre un fournisseur et un établissement d’enseignement.

Avantages pour l’organisme public: paiements échelonnés, une seule contrepartie (le fournisseur).

Avantages pour le partenaire privé: sécurité du financement et du paiement.

Applications: tableau numérique, réfectoire ou équipement informatique, par exemple.

Cette formule intégrée fournisseur-financier est très prisée pour l’achat de matériel spécialisé
Dirk Gyselinck, Head of Public & Corporate Banking et membre du comité de direction de Belfius
3. Partenariat public-privé: moins de risques, plus d’efficacité

Quoi: partenariat dans lequel le secteur public et le secteur privé réalisent ensemble un projet et poursuivent le même objectif, à savoir réaliser une plus-value financière, sociale et opérationnelle.

Avantages pour l’organisme public: transferts des tâches et des risques au partenaire privé, budget et calendrier fixes.

Avantages pour le partenaire privé: contrat à long terme, incitants financiers en cas d’exécution meilleure ou plus rapide du projet, plus grande efficacité découlant de la mise en concurrence des partenaires privés.

Applications: construction d’écoles et d’infrastructures sportives modernes, pour ne citer que ces exemples.

Belfius dispose de l’expertise nécessaire pour accompagner les établissements d’enseignement dans la réalisation de nouvelles infrastructures scolaires
Gery Milants, directeur du département Specialised Finance chez Belfius
4. Collaboration avec la BEI: prêts à conditions avantageuses pour projets intelligents

Quoi: programme de financement commun de la BEI et de Belfius. Une collaboration assortie d’une touche «smart» grâce à ce programme Smart Cities & Sustainable Development, doté d’une enveloppe de 400 millions d’euros pour soutenir les administrations publiques dans la réalisation de projets intelligents et durables.

Avantages pour l’organisme public: les crédits à taux réduit permettent de rentabiliser plus rapidement les investissements intelligents.

Applications: construction d’un internat quasiment neutre en énergie ou d’un bâtiment scolaire avec installation photovoltaïque pour produire sa propre énergie, adaptation à la lumière du jour et détection de présence dans les locaux afin d’économiser l’énergie – quelques exemples parmi d’autres.

En soutenant des investissements novateurs, Belfius et l’Europe accélèrent la réalisation du concept Smart en Belgique
Dirk Gyselinck, Head of Public & Corporate Banking et membre du comité de direction de Belfius
5. Crowdfunding: chacun apporte sa contribution

Quoi: projet financé directement auprès du grand public.

Avantages pour l’organisme public: diversification du financement, simplicité de la procédure, publicité.

Avantages pour le secteur privé: possibilité d’évaluer si la solution séduit les consommateurs, publicité.

Applications: entre autres, un digicorner dans une classe de primaire et un projet à l’université dans le cadre duquel les étudiants ont la sensation d’être de véritables entrepreneurs dans une start-up.

Le crowdfunding a le vent en poupe pour les petits projets caractérisés par une grande implication des parties prenantes, telles que les parents, les étudiants et le corps enseignant
Gery Milants, directeur du département Specialised Finance chez Belfius