«Help! Mijn kind denkt aan zelfmoord», l’outil en ligne pour les parents ayant un enfant suicidaire

Odisee

«Help! Mijn kind denkt aan zelfmoord», l’outil en ligne pour les parents ayant un enfant suicidaire

Le Centre d’expertise des sciences de la famille – Odisee a développé un site Web à destination des parents d’enfants suicidaires. Cette plateforme de témoignages d’autres parents et de recommandations d’experts leur apporte une aide précieuse.

Un jeune Flamand sur quatre présente un risque de suicide. Soit 125.000 jeunes au total, a calculé la Région flamande l’an dernier. Pour leur venir en aide, on a développé de nombreux services professionnels et efficaces. «En revanche, il n’existe presque rien pour les parents d’enfants aux pensées suicidaires», déplore Alexandre Reynders, chef de projet et chercheur au Centre d’expertise des sciences de la famille – Odisee.

«Nous avons développé à leur intention le site Help! Mijn kind denkt aan zelfmoord (À l’aide! Mon enfant pense au suicide). Il est le fruit des résultats d’une enquête menée sur les besoins et les expériences de parents d’enfants suicidaires, et dont il est ressorti que ces derniers étaient confrontés à des conséquences émotionnelles, sociales, financières et professionnelles négatives. De plus, leurs relations avec les autres membres de la famille s’en trouvent souvent dégradées.»

Chaque jour, 25 visiteurs recherchent des informations sur le suicide
Alexandre Reynders, chercheur au Centre d’expertise des sciences de la famille – Odisee

Aide triple

Les parents vivent cette période comme une véritable guerre d’usure . Leurs besoins de soutien et d’information concrète augmentent, à la fois vis-à-vis de leur enfant, des autres membres de la famille et d’eux-mêmes. Les parents qui savent comment gérer ces pensées suicidaires améliorent le processus de guérison de leur enfant.

 

«Sur le site internet, les parents trouvent un outil numérique divisé en trois blocs, avec à chaque fois une question principale et des questions secondaires», décrit Alexandre Reynders. «Le premier volet, intitulé “Mon enfant”, propose des informations sur le suicide, sur ce que les parents peuvent faire et sur l’aide professionnelle disponible. Dans le deuxième volet, “Moi Parent”, nous détaillons les conséquences de la présence d’un enfant suicidaire sur la vie des parents. Le troisième volet, baptisé “Ma Famille”, s’attache à l’impact sur les autres membres de la famille.»

«Toutes les informations du site sont complétées par des citations et de courtes vidéos, dans lesquelles des parents partagent leurs expériences et expriment leurs besoins», poursuit Alexandre Reynders. «Nous avons interrogé 25 parents dans le cadre de notre enquête et développé des exercices interactifs sur la communication, la prévention des conflits et la gestion des sentiments. Notre outil évite que les parents soient abandonnés à leur sort.»

Notre outil évite que les parents se sentent abandonnés à leur sort
Alexandre Reynders, chercheur au Centre d’expertise des sciences de la famille – Odisee

Anonyme et convivial

«Les utilisateurs peuvent aisément effectuer des recherches sur des thèmes et des critères donnés, et parcourir 12 témoignages anonymes de parents», conclut Alexandre Reynders. «L’idée est que chaque visiteur découvre l’outil selon ses préférences. Les parents surfent sur le site de manière totalement anonyme. Cela rend le site plus accessible. Nous comptons en moyenne 25 visites par jour, soit plus de 8.000 utilisateurs uniques en moins d’un an.»

Découvrez les laureats