Apporto: Une app pour recevoir ses courses à domicile grâce à l’entraide

Colruyt Group

Apporto: Une app pour recevoir ses courses à domicile grâce à l’entraide

L’application Apporto met en relation ceux qui n’ont pas la possibilité de faire leurs courses eux-mêmes avec des personnes qui veulent le faire pour elles. Les habitants d’un quartier peuvent ainsi s’entraider et même arrondir leurs fins de mois.

Pour certaines personnes, le simple fait de se rendre au magasin pour faire ses courses représente un défi quotidien. Et ce, alors que d’autres le font sans problème. Désormais, ces deux groupes peuvent se retrouver sur Apporto.

«Cette plateforme de communication digitale met en relation des personnes dans un même quartier qui ont moins de temps ou sont moins mobiles avec d’autres, désireuses de les aider», détaille Ignace De Nollin, Innovation & Business Developer chez Colruyt Group. «Nous avions conscience de la nécessité sociale de réunir ces personnes. C’est pourquoi nous avons entamé ce projet voici environ deux ans. L’application a été lancée en mars 2018.»

Les courses pour le quartier

L’application ne peut bien fonctionner qu’au niveau local. Et ce, pour une raison évidente: «Il serait parfaitement possible de lancer une application comme Apporto à l’échelle nationale, mais je ne vois pas en quoi un Bruxellois pourrait aider un Ostendais à faire ses courses… Il s’agit surtout d’une application qui réunit des gens de proximité. Nous avons testé l’outil à Gand et nous sommes en train de l’étendre. Actuellement, le système fonctionne avec Colruyt, Bio-Planet, Spar et OKay. À condition de trouver des partenaires de qualité, ce projet pourrait facilement être élargi à d’autres villes et régions. Et comme notre but est de créer de la valeur ajoutée sociale, nous ne demandons pas de frais de transaction.»

Ceux qui se proposent pour donner un coup de main sont aujourd’hui plus nombreux que ceux qui recherchent de l’aide
Ignace De Nollin, Innovation & Business Developer chez Colruyt Group

Aussi pour les parents et les amis

L’application prévoit deux types de communautés. D’une part, un environnement fermé, destiné aux amis et aux parents qui veulent se rendre service. D’autre part, une communauté ouverte où des personnes peuvent proposer de l’aide à des personnes du quartier qu’elles ne connaissent pas. Et ainsi arrondir leurs fins de mois.

Naturellement, une partie du groupe-cible n’est pas active en ligne. Dans ce cas, le client peut faire appel au service de courses par téléphone Samana. D’un coup de fil, il commande ses courses, après quoi l’opérateur recherchera une personne habitant aux alentours pour effectuer les achats à sa place.

Juste équilibre

«Notre défi est de maintenir l’offre et la demande en équilibre», reprend Ignace De Nollin. «Imaginez que quelqu’un cherche à arrondir ses fins de mois et qu’une autre personne accepte de rémunérer ce service de courses: ces deux personnes se rencontreront aisément. Qu’en est-il si quelqu’un cherche un bénévole alors que personne ne veut fournir ce service gratuitement? En l’absence de correspondance, les clients vont très vite décrocher. Heureusement, nous remarquons que le sens de l’entraide est fort développé et que, dans ce cas de figue, de nombreuses personnes ne recherchent pas de gain financier. Mieux encore, l’offre de bénévoles dépasse la demande!»

 

Découvrez les laureats