CPAS de Bruxelles

Maison Vésale, au-delà de la démence, le défi du comme chez soi

Les 128 habitants de la Maison Vésale sont atteints de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée (MAMA). La Maison Vésale offre un cadre de vie spécifique qui se veut le plus proche possible de l’esprit du domicile, tant dans l’architecture que dans l’approche professionnelle.

C’est un changement radical par rapport au fonctionnement classique des maisons de repos et de soins. En effet, les habitants sont considérés comme des citoyens à part entière, libre de faire des choix malgré leur maladie.

Dans cette optique, chaque collaborateur recruté, signe une déclaration d’adhésion aux valeurs de la Maison. De plus, il ne porte pas les tenues « hospitalières » classiques mais des tenues civiles ou des polos de couleurs brodés avec leur prénom sans distinction de catégorie professionnelle.

L’innovation du projet réside notamment dans la liberté accordée aux habitants. La Maison Vésale n’a pas d’unités fermées, les personnes se déplacent librement dans l’ensemble du bâtiment et ne sont pas catégorisées en fonction de leur pathologie. L’architecture est la moins médicalisée possible tout en offrant une série d’innovations en matière de stimulations ou de repères sensoriels originaux: ascenseurs, espaces de vie, éclairages évolutifs, potager urbain, jardins d’hiver, etc.

La Maison est ancrée dans la vie du quartier pour permettre aux habitants de continuer à participer à la vie socio-culturelle. Cela se traduit par des partenariats privilégiés avec des écoles, des théâtres, des maisons de quartier, etc. La Maison Vésale a ouvert le 15 mars 2017.

Découvrez les laureats