Une application qui géolocalise et analyse parcelles et arbres

HENALLUX

Une application qui géolocalise et analyse parcelles et arbres

La forêt privée reste largement méconnue, tant pour son état d'entretien que pour les essences qui y poussent. L'app REGIS permet aux propriétaires d'avoir une idée très précise de leurs parcelles et donc de mieux les gérer. Pour un impact positif global sur la forêt privée.

«Savez-vous qu’en général, les propriétaires de parcelles forestières ignorent complètement l’état de leurs bois, ne savent pas quels arbres y poussent, et parfois même n’ont qu’une idée très vague de la situation géographique des terrains boisés qu’ils détiennent?», demande Martin Houry. «Typiquement, dans la forêt ardennaise, d’innombrables propriétaires privés disposent de parcelles éparpillées dont ils ont hérité au fil du temps. Si l’on veut que nos forêts soient correctement entretenues, il faut remédier à cette situation. Nous avons donc créé une app de gestion des parcelles forestières et agricoles.»

Cette app permet de visualiser très précisément la parcelle et ses contours, mais aussi d’en sélectionner certaines parties en dessinant simplement sur l’écran, avec son doigt, le périmètre que l’on souhaite analyser. Elle propose également un décompte des essences (les espèces d’arbres) présentes et de partager ces informations avec les professionnels de la filière: forestiers, élagueurs, bûcherons, etc. «Un propriétaire peut savoir combien d’arbres comporte sa parcelle, et les classer par essence, par exemple: 50 chênes, 35 bouleaux, 12 hêtres, 5 sapins, etc.», reprend le chercheur. «Il peut en estimer la biomasse, savoir si c’est le bon moment pour ‘mettre à blanc’ tout ou partie de la parcelle, c’est-à-dire couper les arbres. Le cas échéant, l’app l’aide à gérer le réensemencement de la parcelle.»

L’app identifie et décompte les essences, évalue la biomasse, aide à réensemencer la parcelle, etc.
Martin Houry, chercheur au centre de recherche FoRS (HENALLUX)

«L’ergonomie et l’accessibilité constituaient des exigences incontournables pour ce programme», poursuit le spécialiste. «Les forestiers ne sont pas informaticiens, ils n’ont pas forcément l’habitude d’utiliser leur GSM pour des fonctionnalités de ce genre.» Avec REGIS, quand le propriétaire – ou un professionnel de la forêt – parcourt la parcelle, il peut très facilement «marquer» sur sa carte interactive les arbres morts ou malades, ajouter une note «à couper» sur tel ou tel arbre. Comme on a rarement de la 4G ou du wifi dans les bois, l’app possède un mode «terrain» et un mode en ligne. Les données sont automatiquement téléchargées lorsque l’utilisateur retrouve du réseau. «L’app REGIS contribue à un mouvement général d’amélioration de la connaissance de nos forêts», se félicite Martin Houry.

Le projet est porté par l’entreprise TerrEye (www.terreye.com) et financé à 100% par la Région wallonne (DGO6, Programme First Haute École d’une durée de 2 ans).

Découvrez les laureats