Route2School analyse la circulation sur le chemin de l’école pour une formation à la conduite

Université de Hasselt – Instituut voor Mobiliteit

Route2School analyse la circulation sur le chemin de l’école pour une formation à la conduite

Sur la plateforme de mobilité numérique Route2school, parents et élèves identifient les points d’engorgement et les situations dangereuses sur le chemin de l’école. Cette initiative participative (crowdsourcing) vise à améliorer la sécurité des déplacements domicile-école. Plus de 65 communes belges ont déjà adhéré au projet – un bel exemple de collaboration.

Avec Route2school, l’Université de Hasselt a développé une plateforme intelligente pour cartographier la mobilité des plus jeunes. «Route2school visualise les problèmes de circulation et améliore ainsi la sécurité des déplacements quotidiens entre le domicile et l’école», explique avec enthousiasme Davy Janssens, professeur en sciences de la mobilité et responsable du groupe de recherche Comportement des déplacements. «Nous contribuons ainsi à résoudre un problème sociétal important.»

Une app accessible à tous

Les communes participantes au projet Route2school invitent les parents et les élèves des écoles locales à collaborer. La plateforme est conviviale: des utilisateurs signalent directement les endroits dangereux et les points problématiques pour la mobilité sur le chemin de l’école – feux de circulation en panne, passage pour piétons non éclairé, piste cyclable en mauvais état – via leur smartphone ou leur ordinateur.

L’app permet également aux utilisateurs de charger les photos qu’ils ont prises eux-mêmes. Et sur un PC, il est possible d’indiquer des situations risquées à l’aide de messages ou de photos Street View existantes.

Cartographier les endroits dangereux

Grâce aux notifications centralisées, les communes ont la possibilité de s’attaquer plus rapidement et plus clairement aux dangers auxquels sont exposés les usagers de la route. Et plus on utilise le système, plus les cartes sont détaillées et dynamiques.

«Par l’intermédiaire des cartes, les communes et les écoles peuvent connaître les itinéraires les plus utilisés – ou les plus sûrs – pour se rendre à l’école, et ceux qui nécessitent des travaux d’urgence», poursuit Davy Janssens.

Au terme du projet, les écoles et les communes disposent d’une carte numérique des itinéraires empruntés par les élèves, un instrument très utile dans la communication avec les citoyens. On peut aussi suivre la résolution d’anciens problèmes.

Plus de 3.000 utilisateurs ont déjà signalé des situations dangereuses sur la route
Davy Janssens, professeur de sciences de la mobilité à l’Université de Hasselt

Collecter des données

Route2school fonctionne en mode projet. «Les utilisateurs peuvent signaler les problèmes et les endroits dangereux pendant une période donnée», précise Davy Janssens. «Les communes et les écoles informent du début et de la fin du projet. C’est ainsi que l’on obtient les meilleurs résultats. En effet, l’implication des parents des élèves est maximale durant les premières semaines du projet. C’est à ce moment que nous collectons le plus de notifications.»

Les communes participantes assurent elles-mêmes la gestion de l’outil et déterminent la planification des nouvelles collectes de données. Aujourd’hui, Route2school est déjà utilisé par 65 communes, et plus de 3.000 utilisateurs ont transmis des notifications de mobilité. Et ce nombre augmente chaque jour.

Cours virtuels

«Nous élargissons sans cesse notre plateforme numérique avec de nouvelles apps innovantes», complète Davy Janssens. «Grâce à une nouvelle fonctionnalité, les enfants peuvent par exemple apprendre les règles du code de la route qui leur sont nécessaires pour se rendre à l’école. Ils identifient ainsi les situations potentiellement dangereuses, et peuvent ensuite mieux appliquer les règles dans celles qu’ils reconnaissent. Nous voulons persuader d’autres villes et communes à utiliser cette plateforme d’apprentissage numérique au cours des mois à venir.»

Découvrez les laureats