Gand

TMaaS, Traffic Management as a Service, crée une plateforme de trafic urbain radicalement nouvelle

À la fin de l’année, la Ville de Gand et ses habitants contrôleront mieux le trafic et la mobilité. Traffic Management as a Service (TMaaS) rassemblera en temps réel les informations sur la mobilité, ce qui améliorera les déplacements dans et autour de la ville.

Le système TMaaS réunira sur une plateforme unique de nombreuses informations en temps réel, notamment sur le trafic routier, ferroviaire et des trams et bus. Les utilisateurs pourront accéder à toutes ces données à partir de la fin 2019 via un tableau de bord qui leur fournira un aperçu de la situation à l’instant T. «Cet instrument sera utile aux gestionnaires de la circulation comme aux citoyens», souligne Sophie Gillaerts, coordinatrice du projet TMaaS.

«Le centre de trafic en ligne permettra aux gestionnaires de la circulation d’identifier et de résoudre plus rapidement les problèmes de mobilité. Les citoyens, quant à eux, utiliseront ces informations pour choisir le moyen de transport et l’itinéraire les plus adaptés. Nous ambitionnons de compléter les centrales de trafic classiques et même de les remplacer afin d’améliorer globalement la mobilité.»

Les opérateurs et fonctionnaires surveilleront en un coup d’œil la situation de tous les moyens de transport sur le territoire
Sophie Gillaerts, coordinatrice du projet TMaaS

Meilleure mobilité grâce aux Big Data

Les Big Data se situent au cœur du système. La plateforme collectera toutes les informations sur les moyens de transport existants et les données qui ne sont pas centralisées à l’heure actuelle. Le système combinera les feux de signalisation, les caméras urbaines, les panneaux indicateurs variables, les tableaux de vitesse dynamiques, les transports en commun et les données GPS.

Via la plateforme, opérateurs et fonctionnaires surveilleront en un coup d’œil la situation de tous les moyens de transport sur le territoire. Ils pourront ainsi identifier plus rapidement les embouteillages, les accidents et autres problèmes de circulation, et assurer un meilleur suivi en temps réel.

Plateforme personnalisée

«Les citoyens auront accès à une version light de la plateforme», prolonge Sophie Gillaerts. «Ils pourront la personnaliser en choisissant les informations qui leur sont utiles. Par exemple, ceux qui se rendent chaque jour à vélo à la gare enregistreront leur itinéraire dans leurs favoris. En cas de problème de trafic ou de ralentissement, le cycliste sera immédiatement informé. Il pourra réagir à temps et choisir un autre itinéraire ou moyen de transport. Nous éviterons ainsi tout déplacement inutile.»

Les citoyens utiliseront ces informations pour choisir le moyen de transport et l’itinéraire les plus adaptés
Sophie Gillaerts, coordinatrice du projet TMaaS

Crowdsourcing

Les grandes lignes du projet TMaaS ont été fixées; le logiciel est en cours de développement. Le centre de trafic de la Ville de Gand testera le système à grande échelle pour la première fois cet été durant les Fêtes gantoises.

«Le projet sera prêt fin 2019», assure Sophie Gillaerts. «Tous ceux qui s’inscriront sur TMaaS pourront utiliser la plateforme immédiatement. Nous sommes également en train de développer un volet interactif qui offrira aux citoyens la possibilité de signaler eux-mêmes tout problème de circulation. Toutes les sources d’information seront alors exploitées de manière optimale.»

Disponible partout

Dès 2020, TMaaS sera mis en place dans trois autres villes candidates qui seront bientôt sélectionnées. Le système étant conçu de manière modulaire, il est parfaitement transposable dans des villes de taille réduite ou moyenne, partout dans le monde. «Aujourd’hui, ce sont surtout les grandes villes comme Londres et Paris qui ont accès à ces instruments de mobilité», conclut la coordinatrice du projet. «Avec TMaaS, nous les rendons accessibles et à un coût raisonnable aux plus petites villes.»

 

Découvrez les laureats