Un exosquelette innovant pour une rééducation par étapes après une paralysie

RevArte

Un exosquelette innovant pour une rééducation par étapes après une paralysie

Le centre de revalidation RevArte d’Edegem est le premier à utiliser un robot de marche Ekso. Cet exosquelette actif – littéralement, un squelette extérieur au corps humain – aide les patients souffrant d’un grave handicap moteur à remarcher.

L’Ekso GT, une invention américaine, est un harnais motorisé qui soutient les hanches, les genoux et les jambes du patient. Il les aide à se lever et à marcher. Ce nouvel outil booste les capacités naturelles du corps humain: des capteurs situés sur le harnais activent des moteurs d’aide au mouvement qui permettent au patient de marcher.

Progrès plus rapides

«Grâce à cet exosquelette, il n’est plus nécessaire d’utiliser des béquilles ou un trotteur», souligne Christophe Lafosse, directeur scientifique et paramédical de RevArte. «En outre, il augmente la qualité de la rééducation.»

Plus le réapprentissage de la marche est rapide, intense et ciblé, plus la revalidation est efficace. «Après un accident vasculaire cérébral ou une lésion de la moelle épinière, les patients doivent généralement passer par des thérapies de revalidation traditionnelles. Le robot permet de relancer les capacités motrices des patients plus intensément et plus rapidement. Souvent, les patients commencent à travailler avec le robot 2 à 3 semaines après le début de la phase de revalidation.»

Cet exosquelette est une excellente base pour déployer d’autres solutions innovantes
Christophe Lafosse, directeur scientifique et paramédical du centre de revalidation RevArte

Meilleurs résultats

L’Ekso GT apporte aux patients en revalidation l’équilibre nécessaire pour marcher, et stimule la plasticité cérébrale – en d’autres termes, la capacité du cerveau à s’adapter en captant de nouvelles informations. L’Université d’Anvers et la VUB à Bruxelles mènent actuellement des recherches en collaboration avec RevArte sur l’impact positif de la thérapie robotique sur le cerveau, le cœur et le système respiratoire notamment.

Via le robot de marche, les patients bougent plus rapidement, poursuit Christophe Lafosse. «Dans une thérapie classique, un patient accomplit entre 30 et 50 pas. Grâce à l’Ekso GT, ce chiffre atteint 300 à 500 pas. Un progrès inestimable.»

Le robot aide le corps à supporter son propre poids et améliore ainsi la condition du patient. Par ailleurs, la marche contribue à prévenir l’ostéoporose et les escarres, des avantages qui augmentent grandement la qualité de vie des patients.

Le robot de marche relance les capacités motrices des patients plus rapidement que les thérapies traditionnelles
Christophe Lafosse, directeur scientifique et paramédical du centre de revalidation RevArte

La robotique, c’est l’avenir

L’utilisation de cet exosquelette ne coûte rien de plus aux patients hospitalisés, puisque les frais sont inclus dans le tarif journalier. Les patients s’entraînent en moyenne trois fois par semaine. Au total, près de 80 patients ont déjà utilisé le robot. Et leurs résultats et expérience sont clairement positifs.

«C’est l’avenir», conclut Christophe Lafosse. «Ces prochaines années, nous comptons développer d’autres applications robotiques dans notre centre de revalidation. L’exosquelette est un bon début et une excellente base pour déployer d’autres solutions innovantes.»

 

Découvrez les laureats