Hannut

Une école passive développée en interne à Grand-Hallet

Face à une population qui avait augmenté de près de 10% en 10 ans en plus de s’être rajeunie, la conclusion s’imposait: le village de Grand-Hallet avait besoin d’une nouvelle école. Les enfants pouvaient ainsi être scolarisés au sein de leur village, ce qui contribuait au vivre-ensemble et à éviter que Grand-Hallet ne devienne une cité-dortoir.

Un terrain a été trouvé au cœur même du village. Et chose rare pour une commune, l’ensemble des études, plans et des cahiers des charges ont été réalisés au sein de son propre service technique. L’architecte communal a travaillé d’arrache-pied sur ce dossier, en intégrant au passage toutes les idées pédagogiques du personnel enseignant. En résulte un bâtiment conçu selon la philosophie de la construction passive. Des ameublements spécifiques ont notamment été réalisés sur mesure pièce par pièce en fonction de leur destination et toutes les classes sont équipées de tableaux interactifs. Tous les aménagements ont par ailleurs été prévus afin de permettre l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite (ce qui a déjà permis d’accueillir un stagiaire moins valide).

La réflexion a débuté en 2010, la première pierre a été posée en 2015 et les élèves ont pu investir les lieux en juin 2016. Ce projet de 4,2 millions d’euros a été financé en partie par des subsides de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Découvrez les laureats