Smart Award Nominee

Des soins durables dans un environnement durable

Le CPAS de Bruges a construit un nouveau centre de soins au cœur de la ville. L’application de techniques et de matériaux durables optimise le confort des occupants. En outre, les riverains et les groupes défavorisés profitent eux aussi des équipements.

Lorsque la rénovation du centre de logement et de soins Ter Potterie s’est imposée, le CPAS de Bruges a rapidement opté pour la construction d’un complexe de soins totalement neuf en plein centre-ville.

«Cette piste offrait davantage de perspectives pour une organisation moderne des soins», se souvient Ann Vandycke, conseillère au service technique du CPAS. «C’était également l’occasion de miser sur de nouvelles techniques afin de combiner et d’optimiser la sobriété énergétique et le confort d’habitat et de travail.»

Tout le quartier impliqué

Outre le centre de logement et de soins, le nouveau campus héberge une installation pour les patients souffrant de lésions cérébrales acquises, des logements encadrés, des logements protégés, un centre d’asile et des foyers de transit. De nombreuses personnes vulnérables y trouveront ainsi abri.

Forte de nombreux projets innovants, la direction du CPAS de Bruges joue un rôle de pionnier
Ann Vandycke, conseillère au service technique du CPAS Bruges

«Le parking souterrain limite les nuisances pour les riverains, qui pourront d’ailleurs utiliser nos emplacements pour vélos et notre salon de coiffure», poursuit Ann Vandycke. «Et dans la mesure où Ter Potterie se trouve dans un noyau d’habitat, les occupants du centre de logement et de soins ainsi que des logements encadrés participeront en retour aux activités de quartier. Nous favorisons ainsi les échanges.»

Confort accru, coûts réduits

Un bureau d’études a été chargé d’optimiser l’efficacité énergétique du centre de logement et de soins. Des initiatives durables comme une pompe à chaleur géothermique, des panneaux solaires, la récupération de l’eau de pluie et une isolation performante améliorent le confort tout en réduisant les frais d’exploitation.

Parfaitement consciente de sa fonction d’exemple, la direction du CPAS espère d’ailleurs que les techniques utilisées inspireront les citoyens dans leurs projets de construction ou de rénovation.

«La détection des personnes désorientées est un autre exemple d’innovation technologique», complète Ann Vandycke. «Chaque occupant souffrant de démence portera un bracelet lui donnant accès à certaines zones, comme sa chambre et les espaces communs. Les autres occupants recevront une clé. Toutes les portes – y compris les portes d’entrée et de sortie du centre – pourront être paramétrées en fonction de l’occupant. Ce projet constitue une mine d’expériences que nous partageons volontiers avec d’autres organisations.»