Smart Award Nominee

ECOkoeriers, une première étape vers une distribution urbaine 100% durable

ECOkoeriers livre des colis à vélo dans et autour de Malines. Une alternative écologique –et économiquement rentable– aux livraisons motorisées. Et une opération gagnant-gagnant pour tout le monde.

Depuis juin 2015, ECOkoeriers livre des colis à vélo à des entreprises, des commerçants et des particuliers à Malines. Dans le centre-ville, avec ses nombreuses rues à sens unique et autres zones à faible densité de circulation, le vélo s’avère souvent plus rapide que la voiture ou la camionnette pour les livraisons. Il s’agit en outre d’un moyen de transport durable et respectueux de l’environnement. Malines se rapproche ainsi de son objectif de neutralité climatique.

Cyclelogistics Ahead

«ECOkoeriers est arrivé à Malines dans le cadre du projet européen Cyclelogistics Ahead, qui a pour but d’inciter des villes et des entreprises de courrier à développer ensemble une distribution urbaine efficace et durable à vélo», rappelle Mieke Van Cauwenberghe, directrice du programme Ville intelligente et innovation.

La réussite de l’initiative ECOkoeriers tient à ce qu’elle maintient les flux de marchandises moins durables en dehors de la ville
Veerle De Meyer, coordinatrice du projet Cyclelogistics Ahead

«Lorsque le projet européen a débuté en 2014, il n’y avait pas de coursiers à vélo à Malines», ajoute Veerle De Meyer, coordinatrice du projet Cyclelogistics Ahead. «C’est pourquoi le CityLab de Malines a organisé un brainstorming avec les pouvoirs locaux, des instituts de connaissance, les entreprises et les utilisateurs finaux. ECOkoeriers est le fruit de ces réflexions. Le CityLab de Malines soutient les services de la ville dans leur ambition de gérer intelligemment leurs projets.»

Pionnier

À Malines, le premier coursier à vélo à temps partiel a été lancé par IV-ENT, une ASBL malinoise qui collecte des capsules de bouteilles auprès des établissements horeca pour les livrer à un atelier protégé où ils sont recyclés. «Le rôle de pionnier d’IV-ENT a permis d’accélérer la mise en place d’ECOkoeriers», apprécie Veerle De Meyer. «Avec l’aide financière du département Économie sociale de la ville, des personnes très éloignées du marché du travail ont été engagées comme coursiers à vélo. ODTH a également participé au projet: cette entreprise logistique établie en périphérie fait office de centre de distribution.»

Le succès des coursiers à vélo maintient les flux de marchandises moins durables en dehors de la ville. «C’est le principal avantage social d’ECOkoeriers», reconnaît Veerle De Meyer.

Il reste cependant  beaucoup à faire en matière de sensibilisation. «Nous remarquons que de nombreux commerçants ne se soucient pas de la manière dont les marchandises leurs sont livrées, pour autant que les délais soient respectés. Certains ont encore trop peu confiance dans les coursiers à vélo, ce qui n’est absolument pas justifié. D’un autre côté, plusieurs acteurs de la logistique craignent, également à tort, que les livraisons à vélo de la périphérie au centre-ville engendrent un surcoût financier. Nous devrons donc redoubler d’ardeur au cours des mois et années à venir pour réaliser notre rêve d’une distribution urbaine 100% durable.»