Investir sans risque dans une réduction de la consommation d’énergie

Ériger un bâtiment efficace du point de vue énergétique: l’idée semble alléchante mais la pratique est plus complexe. «L’investissement sera-t-il rentable?» Cette question est sans doute le principal frein des pouvoirs publics et des entreprises. Les contrats de performance énergétique apportent une réponse. Ils permettent des investissements en économies d’énergie sans risque et budgétairement neutres.

Une entreprise ou une administration locale désireuse de rendre son patrimoine immobilier moins énergivore n’a aucune garantie que l’investissement lui permettra effectivement de faire des économies. Du moins si elle assume la totalité de ces projets souvent complexes et les risques qui les accompagnent, comme le financement, la recherche de l’expertise adéquate et la garantie du rendement énergétique attendu.

Avec les contrats de performance énergétique (CPE), il en va autrement. Via ces contrats, des villes et communes, des hôpitaux et des entreprises peuvent regrouper leurs projets et les confier à une société de services énergétiques ou Energy Service Company, en abrégé ESCO.

L’ESCO conseille et coordonne

L’ESCO apporte l’expertise technique, assure éventuellement le financement du projet, exécute les travaux et garantit que le niveau d’économies prévues soit atteint et conservé. Et ce, pendant toute la durée de rentabilisation.

Le donneur d’ordre rémunère l’ESCO à partir des économies d’énergie qu’il réalise. Il dispose ainsi d’une solution sans risque et budgétairement neutre. Grâce à cette manière de travailler, le maître d’oeuvre peut également intégrer des interventions qui combinent une période d’amortissement plus longue et un rendement encore plus élevé.

«Ceux qui concluent un EPC bénéficient d’une forte réduction de leurs frais d’entretien et d’énergie sur une période de cinq à vingt ans», explique Lieven Vanstraelen, président de la fédération Belesco qui réunit les ESCO et des partenaires comme Belfius. Belesco défend ardemment l’approche CPE. Et le succès est au rendez-vous. Depuis le milieu des années 90, les CPE sont en plein essor. Pourtant, Lieven Vanstraelen remarque qu’ils restent l’apanage de pionniers en Belgique.

Une approche globale ambitieuse

Pourquoi? Difficile d’aimer ce qu’on ne connaît pas, regrette Lieven Vanstraelen. «Cela dit, on note aussi un manque d’expertise. De nombreuses organisations ignorent la façon de lancer un projet à grande échelle. Dans ce domaine, le facilitateur du CPE joue un rôle crucial. Il permet de développer une approche globale ambitieuse, combinant plusieurs investissements et délais d’amortissements. Ses connaissances de la méthodologie CPE lui permettent de répondre à toutes les préoccupations des organisations, comme un architecte le fait dans la construction d’une habitation.»

Ceux qui concluent un CPE bénéficient d’une sensible réduction de leurs frais d’entretien et d’énergie sur une période de cinq à vingt ans
Lieven Vanstraelen, président de Belesco

Le facilitateur de l’CPE identifie les bâtiments qui peuvent être regroupés dans un CPE, analyse leur consommation d’énergie et définit les mesures à prendre pour réduire cette consommation. Il aide les organisations dans l’adjudication de leurs projets et coordonne les travaux. Il accompagne également le propriétaire immobilier dans la recherche du financement optimal des projets.

Financement sur mesure

Le financement d’un investissement destiné à économiser l’énergie est toujours un produit sur mesure. Les pouvoirs publics et entreprises peuvent financer les projets, solliciter des crédits d’investissement ou demander à l’ESCO d’assurer le financement. Tant le donneur d’ordre que l’ESCO peuvent alors s’adresser à Belfius. En collaboration avec la Banque européenne d’investissement (BEI), Belfius a développé la ligne de crédit Smart Cities and Sustainable Development qui, notamment, finance des investissements immobiliers destinés à économiser l’énergie à des taux d’intérêt avantageux.

Nous encourageons les initiatives intelligentes en matière d’efficacité énergétique parce que nous sommes convaincus qu’elles profitent à l’ensemble de la société belge
Philippe Dedobbeleer, head product management Belfius Public & Corporate Banking

Philippe Dedobbeleer, head product management Belfius Public & Corporate Banking: «Chez Belfius, cela fait des années que nous encourageons les initiatives intelligentes en matière d’efficacité énergétique. Pensez à nos Smart Awards. Il est donc logique que nous soutenions des projets CPE. Plus encore: nous en sommes désormais de grands partisans, parce que nous sommes convaincus qu’ils profiteront à toute la société. Résultat? Nous contribuons à atteindre les objectifs climatiques, augmentons notre indépendance énergétique et créons des emplois. Toutes les solutions dont peut avoir besoin une organisation publique ou privée existent. Soutenons-les ensemble.»