Le cancer ne disparaîtra certes pas, mais nous rêvons d’un monde où plus personne ne décédera de la maladie

Didier Vander Steichel
directeur général de la Fondation contre le Cancer

La recherche contre le cancer porte ses fruits

Avec 67.000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année, l’impact du cancer sur la population belge est énorme. La Fondation contre le Cancer consacre une part importante des dons à la recherche scientifique dans le but d’améliorer notre santé.

Chaque année dans le monde, on diagnostique un cancer chez près de 20 millions de patients. La moitié d’entre eux survivent à la maladie. Quelque 20% des malades qui en décèdent sont des Européens, alors qu’ils ne représentent que 9% de la population mondiale. La Belgique compte chaque année 67.000 nouveaux cas. «Un homme sur trois et une femme sur quatre seront touchés par la maladie avant d’avoir atteint l’âge de 75 ans», chiffre Didier Vander Steichel, médecin et directeur général de la Fondation. «Au total, un Belge sur deux sera tôt ou tard confronté au cancer.»

En bonne voie

«Ces chiffres sont élevés et nous nous attendons à ce qu’ils continuent d’augmenter. Ce taux d’incidence s’explique essentiellement par trois facteurs: la population belge augmente, elle vieillit, et nos habitudes de vie sont loin d’être idéales. Nous devons être réalistes, le cancer ne disparaîtra pas demain. Malgré tout, nous rêvons d’un monde où plus personne ne décédera de la maladie, ce qui implique une guérison complète ou, du moins, une stabilisation permettant de mener une vie normale. Bien que le chemin soit encore long, je peux affirmer que nous sommes sur la bonne voie.»

Chaque jour, de nouvelles avancées laissent espérer que ce rêve deviendra un jour réalité. Dans le monde, des scientifiques testent en ce moment 830 nouveaux médicaments contre le cancer. Parallèlement, des technologies prometteuses annoncent des changements radicaux dans le traitement de la maladie. «Un bel exemple en est l’immunothérapie», illustre Didier Vander Steichel. «Cette technique mobilise le système immunitaire du patient pour lutter contre les cellules malignes. Il s’agit d’une étape majeure dans la recherche contre le cancer, une avancée que nous mettons déjà à profit dans plusieurs traitements.»

Il est essentiel de comprendre les mécanismes qui déclenchent le cancer pour pouvoir lutter plus efficacement contre la maladie
Didier Vander Steichel, directeur général de la Fondation contre le Cancer

Recherche scientifique

Active en Belgique depuis 1924, la Fondation contre le Cancer joue un rôle de premier plan dans trois domaines: dépistage et prévention, accompagnement des patients et de leur famille, recherche scientifique. «Nous faisons notamment la promotion de l’exercice physique, qui concourt à prévenir le cancer et produit des effets positifs pendant le traitement. Nous travaillons également à augmenter la qualité de vie des patients pendant et après la maladie. Enfin, nous consacrons plus de la moitié des dons à la recherche scientifique. Celle-ci est souvent à l’origine de nouveaux traitements mis sur le marché, ou participe à l’amélioration des traitements existants.»

«L’objectif de la recherche fondamentale est de mieux comprendre les mécanismes de formation des cancers dans toute leur complexité. Si nous avons déjà beaucoup progressé, il reste du pain sur la planche. Plus nous avançons dans la compréhension de ces mécanismes, plus nous constatons à quel point ils sont compliqués. L’efficacité de l’immunothérapie contre certains types de cancer – et pas contre d’autres formes de la maladie – demeure un mystère. Le jour où nous parviendrons à répondre à cette question, nous aurons accompli un grand pas en avant.»

Belfius apporte sa pierre à l’édifice

Tout le monde connaît quelqu’un, dans son entourage, qui souffre d’un cancer. L’impact de la maladie sur la société est considérable. Belfius estime qu’il est de sa responsabilité de soutenir la recherche d’innovations contribuant au bien-être de la société. Via l’écosystème Smart Belgium, le bancassureur aide à trouver des solutions globales dans le domaine de la santé. La banque décerne même un Smart Care Award aux entreprises qui se focalisent sur l’amélioration des soins.

Avec le gestionnaire de patrimoine Candriam, Belfius a par ailleurs lancé un fonds qui investit dans des sociétés innovantes directement impliquées dans la lutte contre le cancer. Leurs efforts vont plus loin que la seule recherche de médicaments. Toute entreprise fournissant une contribution importante, par exemple dans le domaine du diagnostic, de la recherche, de la thérapie, des nanotechnologies ou de la chirurgie robotique, est éligible. Un certain pourcentage des frais perçus par la maison de fonds pour la gestion et la distribution du fonds est reversé à la Fondation contre le Cancer. Grâce à cette initiative, les investisseurs financent le développement de traitements prometteurs et de technologies révolutionnaires dans ce domaine.

 

 

En savoir plus comment investir dans la santé de demain ? Cliquez ici