Smart Award Nominee

La Ville de Bruxelles multiplie ses poubelles intelligentes

La Ville de Bruxelles a acquis 30 poubelles intelligentes et les a installées dans la zone du piétonnier. Les déchets sont compressés pour obtenir une contenance six fois supérieure à celle d’une poubelle classique. Et le Service Propreté publique est averti dès qu’elles sont pleines.

À l’occasion des Plaisirs d’Hiver 2014, la Ville de Bruxelles a loué six poubelles intelligentes pour tester leur efficacité. «Nous recevions beaucoup de plaintes concernant la propreté, notamment aux abords de la Bourse», se souvient Karine Lalieux, Echevine de la Propreté publique. «Le chef du Service Propreté, Nicolas Vazquez, connaissait ce système qui avait déjà fait ses preuves à Amsterdam, Strasbourg, Stockholm, Dublin et Manhattan. Nous avons souhaité le tester in situ.» Une première expérience positive, renouvelée en 2015.

Les avantages des poubelles intelligentes

La Ville, qui louait ces poubelles, lance alors un marché public. «Les 30 poubelles commandées en 2015 arriveront bientôt», précise Karine Lalieux. «Une nouvelle commande de 15 poubelles a été signée en 2016 et l’acquisition de 15 poubelles est également prévue en 2017, ce qui portera le nombre de poubelles intelligentes à 60.» Les nouvelles poubelles seront placées dans le quartier de la Monnaie, rue des Fripiers, rue au Beurre, boulevard Anspach. «Il n’y en aura pas rue Neuve pour l’instant, puisque celle-ci va être rénovée», ajoute l’Echevine.

En 2016, le Service Propreté a enregistré 2.127 vidanges de 18 poubelles intelligentes. À titre de comparaison, il aurait fallu vidanger 12.762 fois près de 18 corbeilles en fonte pour collecter la même quantité de déchets
Karine Lalieux, Echevine de la Propreté publique

Grâce à des capteurs solaires placés sur la poubelle et à un système de compression des déchets, la poubelle intelligente affiche une contenance six fois supérieure à celle d’une poubelle en fonte. Elle présente d’autres avantages encore: «Chaque poubelle est équipée d’un système informatique de géolocalisation», détaille Karine Lalieux. «Lorsque la poubelle est pleine, le dispositif envoie un signal au Service Propreté publique qui vient la vider. En 2016, le Service Propreté a enregistré 2.127 vidanges de 18 poubelles intelligentes, À titre de comparaison, il aurait fallu vidanger 12.762 fois près de 18 corbeilles en fonte pour collecter la même quantité de déchets. Ce système permet en outre, pour des raisons de sécurité, de fermer les poubelles à distance, ce qui s’avère très utile lors de manifestations comme le Sommet européen.»

Un projet évolutif

En acquérant ce type de poubelles, la Ville de Bruxelles fait également un geste pour l’environnement. «Le système est smart et durable puisque les camions sortent, pour ces poubelles, uniquement quand elles sont pleines. Cela signifie moins de camions dans la circulation, et donc, moins de CO2, sans entraîner une réduction de personnel pour autant», prévient Karine Lalieux.

C’est avec ce projet que Mohamed Ouriaghli, Echevin de l’Informatique, a inscrit la Ville de Bruxelles aux Smart Awards: «Nous avons beaucoup de projets en cours de développement. Le système de poubelles intelligentes est néanmoins un cas concret. Ce type de poubelle nous est apparu comme la solution adéquate pour améliorer la qualité de vie des Bruxellois. Un projet qui évoluera dans le temps», explique l’Echevin. En effet, s’il est aujourd’hui possible de fermer les poubelles à distance, pourquoi, demain, ne pourrait-on pas installer un routeur Wi-Fi sur chacune d’elles et diminuer ainsi la fracture numérique?