Le biostimulant belge qui protège les récoltes contre la sécheresse

Partout dans le monde, 800 millions de personnes souffrent de la famine. Les stress environnementaux (température élevée, sécheresse, etc.) sont responsables de pertes agricoles, en particulier en Afrique mais aussi aux États-Unis, en Californie notamment. Le défi est donc de trouver une solution abordable pour protéger les récoltes.

La start-up bruxelloise Fyteko teste actuellement son premier biostimulant destiné à lutter contre la sécheresse. Grâce à ce stimulateur de l’osmoprotection des plantes innovant et écologique, réalisé par un procédé de chimie verte à partir de molécules naturelles, les plantes supporteront naturellement mieux le manque d’eau. Lorsque la plante manque d’eau, elle se protège en activant certains mécanismes de protection naturels. La molécule présente dans le biostimulant préactive (ou induit) ces mécanismes, comme le ferait un vaccin ou une vitamine chez l’homme. En cas de sécheresse, la plante répond plus vite et le biostimulant permettra de sauver jusqu’à 80% de la production. Fyteko s’engage ainsi dans la lutte contre la famine dans le monde et pour une meilleure sécurité alimentaire.