Smart Award Nominee

Leiedal veut rapprocher l’habitat et le travail

La réintégration des petites entreprises et commerces dans le cœur des villages favorise la viabilité et la dynamique des zones résidentielles. L’intercommunale Leiedal (Vallée de la Lys en français) a développé à cet effet des outils destinés aux administrations locales désireuses de renforcer l’entrepreneuriat dans le centre de leur commune.

Les entreprises ont tendance à s’établir en dehors ou à la périphérie des centres, alors que ce n’est pas toujours nécessaire. «Selon certaines études, quatre petites entreprises ou commerces sur dix pourraient parfaitement s’établir à proximité d’habitations», révèle Bram Tack, coordinateur Aménagement du territoire et Environnement de vie au sein de l’intercommunale Leiedal. «C’est pourquoi nous voulons recombiner activité économique et habitat.»

Conseils plus rapides et de meilleure qualité

L’intercommunale a ainsi développé le projet Kameleon, à l’origine de plusieurs outils destinés à venir en aide aux administrations locales. Le géoguichet est l’un d’eux: ce site web compile des données publiques et visualise les emplacements appropriés pour chaque type d’entreprise. En outre, les administrations locales connaissent parfaitement l’impact qu’auront les différents types d’entreprises sur l’environnement.

Intégration et densification renforcent le cœur du village et accroissent la qualité de vie
Bram Tack, coordinateur Aménagement du territoire et Environnement de vie au sein de l’intercommunale Leiedal

«Bien entendu, les entrepreneurs en ressentent eux aussi les effets positifs», poursuit Bram Tack. «Ils obtiennent plus rapidement des réponses plus complètes à leurs demandes d’espace. L’orientation vers des emplacements appropriés pour le développement de leurs activités a également gagné en célérité et en objectivité.»

Rapprocher les emplois

Davantage d’activités au cœur des villages, cela signifie une utilisation plus intelligente et efficace de l’espace disponible, et la préservation des espaces naturels en dehors de ces centres. Le citoyen peut à nouveau faire du shopping et trouver un job près de chez lui. Ceux qui travaillent à proximité de leur domicile doivent moins se déplacer, ce qui est bon pour l’environnement.

L’adoption de la méthodologie ne coûte rien aux communes. Les outils sont en effet basés sur des logiciels dont elles disposent déjà. «L’ensemble du projet reste ainsi accessible, convivial et peu coûteux», conclut Bram Tack.