Smart Award Nominee

Les résidents d’une maison de repos connaissent une deuxième jeunesse

Ambiance garantie au centre de logement et de soins Het Heiveld. La cafétéria un peu terne de la maison de retraite a eu droit à un lifting approfondi et à un nouveau nom. «Aujourd’hui, le Café ’t Hospice est le pôle d’attraction de notre centre», résume le directeur de ce dernier, Geert Roggeman.

Le centre de logement et de soins Het Heiveld croit beaucoup au vieillissement actif: il s’intéresse à ce que les personnes âgées peuvent encore faire plutôt que de se focaliser sur ce dont elles sont désormais incapables. «Intervention et participation sont nos maîtres-mots», confirme Geert Roggeman, directeur du centre. «C’est pourquoi nous impliquons les occupants dans toutes nos initiatives, notre potager par exemple, mais aussi le développement du Café ’t Hospice.»

La rénovation de la cafétéria a en grande partie trouvé son inspiration auprès des habitants eux-mêmes. «Nous offrons un logement pour 180 personnes, mais nous ne voulons pas tomber dans la philosophie propre aux hôpitaux», prévient Geert Roggeman. «Nous voyons notre centre de logement et de soins comme un village. Les liens, la participation et l’activité y sont prioritaires.»

Lieu de rencontre

«Grâce au don de l’un de nos bénévoles, nous avons pu acquérir un authentique jukebox Wurlitzer», apprécie Geert Roggeman. «Tout le reste a été imaginé et finalisé avec les occupants, de l’éclairage chaleureux aux meubles plus sombres, de la salle de billard aux affiches des années 50. Nous avons également pensé aux plus jeunes visiteurs, avec une plaine de jeux et bientôt une basse-cour et un chalet. Ainsi qu’une fermette où les résidents prennent soin des animaux… et inversement.»

Notre centre de logement et de soins ressemble à un village. Nos priorités? Le relationnel, la participation et l’activité
Geert Roggeman, directeur du centre de logement et de soins Het Heiveld

Entre-temps, le Café ’t Hospice, tenu par des bénévoles, est devenu un lieu de rencontre dynamique avec la famille et les amis. «Auparavant, nos résidents recevaient dans leur chambre. Aujourd’hui, ils donnent rendez-vous au Café ’t Hospice – et nous en sommes fiers. Ils leur font visiter le centre de logement et de soins, ce lieu qu’ils ont eux-mêmes contribué à développer.»

Une cafétéria avec une philosophie

Avec le Café ’t Hospice, Het Heiveld surfe sur l’évolution des besoins de ses résidents. Simultanément, il veut mettre fin à certains préjugés. «Ces derniers temps, le secteur des soins pour les personnes âgées n’est pas apparu sous un jour très favorable, et cela n’est pas resté sans conséquences. Les articles concernant des problèmes en matière de soins des personnes âgées –pensez au manque de personnel et à la démotivation– influencent l’opinion publique», déplore Geert Roggeman.

Ce combat contre les préjugés est en passe d’être gagné, cependant. «Les seniors du quartier viennent régulièrement boire un café. Ils peuvent à présent constater de leurs propres yeux ce qui se passe ici.»

Et c’est tout le sens de la mission assumée par le centre de logement et de soins. «Changer le décor de notre cafétéria peut sembler superficiel, mais ces interventions s’inscrivent dans une philosophie centrée sur la qualité de vie de nos habitants et sur la qualité de travail de nos collaborateurs», conclut Geert Roggeman. «Deux éléments indissociablement liés. Le soin des personnes âgées est en pleine évolution. Et nous voulons le montrer.»