Les pouvoirs locaux peuvent s’adresser à nous pour obtenir un plan de route qui les accompagne dans toutes les étapes bancaires du processus de fusion

Gwendoline Hoorelbeke
client development management Public & Social Banking chez Belfius

Les Services Smart City préparent les pouvoirs locaux à l’avenir

Les pouvoirs locaux qui anticipent le futur au travers d’une fusion ou de services intelligents peuvent désormais compter sur les services Smart City de Belfius. Cette offre comprend à la fois l’automatisation innovante des processus par les robots logiciels, le conseil stratégique et l’assistance. «L’objectif est avant tout d’améliorer les processus internes des administrations locales.»

Aujourd’hui, les communes pensent sérieusement à leur organisation et au moyen de la rendre plus efficace. La fusion est parfois envisagée. «Donner aux communes des informations sur leur profil de dette fait partie de nos services Smart City», souligne Gwendoline Hoorelbeke, client development management Public & Social Banking chez Belfius. «Cela signifie aussi que nous accompagnons les communes dans le choix des crédits que la Flandre peut reprendre en cas de fusion volontaire.»

«Notre étude annuelle consacrée aux “Finances locales” nous permet également d’informer les communes. Chaque administration reçoit ses propres statistiques sous la forme d’un profil financier individuel qui répertorie notamment les revenus et dépenses par habitant au regard des principaux postes budgétaires. Ce profil permet aux communes et localités de se situer les unes par rapport aux autres.»

Les administrations locales peuvent aussi faire appel aux services Smart City de Belfius pour obtenir un plan qui décrit le parcours préalable à la fusion, avec un inventaire de tous les produits et services bancaires utiles. Une aide précieuse pour une transition fluide et confortable.

Innovation numérique

Belfius soutient également les administrations locales dans la simplification et l’automatisation de leurs processus internes et du service au citoyen. Notamment par l’intermédiaire de The Studio, filiale spécialisée dans les technologies numériques. «Nous implémentons nous-mêmes des applications logicielles de robotique pour les administrations locales», indique Ronny Neckebroeck, CEO de The Studio. «En matière de numérique, nous plaçons actuellement l’accent sur la Robotic Process Automation (RPA), autrement dit l’automatisation de processus manuels répétitifs à l’aide de plusieurs applications.»

Nous automatisons pour libérer l’humain des tâches répétitives afin qu’il puisse se consacrer à sa réelle valeur ajoutée: le contact avec le client
Ronny Neckebroeck, CEO de The Studio chez Belfius

Robot logiciel

BrightKnight en est un bel exemple. Il s’inscrit parfaitement dans la philosophie des services Smart City de Belfius. «Cette filiale de The Studio offre des services RPA et des conseils, dans le cadre desquels un robot logiciel exécute des tâches d’un collaborateur de manière automatique: ouvrir un e-mail, introduire les données provenant d’une banque de données dans une feuille de calcul, puis amorcer un processus permettant d’envoyer un autre type de correspondance au citoyen. De cette façon, ces tâches ne doivent plus être réalisées physiquement. Ce processus peut être automatisé via une solution logicielle et sans intervention humaine. Ainsi le collaborateur a-t-il plus de temps pour se charger des tâches créatives et orientées clients, comme le contact avec le citoyen.»

Solutions sur mesure

Via les services Smart City, Belfius propose des applications développées totalement sur mesure pour les localités et communes, mais aussi pour les CPAS, les zones de police, les hôpitaux, les secrétariats sociaux, etc. «Nous planchons ainsi sur une application pour une ville wallonne dont l’objectif est de réduire la durée de la procédure liée au courrier recommandé», illustre Ronny Neckebroeck. «Les demandes de changement d’adresse, les cartes de résidents et l’e-guichet sont des exemples d’applications numériques intelligentes sur lesquelles nous travaillons pour les localités et les communes.»

Pour autant, le personnel communal ne sera pas remplacé massivement par des robots à court terme. «Ce scénario est peu réaliste et ne cadre absolument pas avec notre objectif», assure Ronny Neckebroeck. «Nous automatisons pour libérer l’humain des tâches robotiques, de manière à lui donner davantage de temps pour exploiter sa valeur ajoutée, le client et le citoyen devenant alors ses principales préoccupations. Car c’est une dimension que le robot ne peut couvrir. Grâce à nos solutions, les administrations peuvent réagir plus rapidement et à meilleur coût aux changements, sans remplacer le facteur humain. Le vrai gagnant est le citoyen, qui entre en contact de manière plus efficace et rapide avec son administration locale.»