Un nombre croissant d’appels d’offres émis par les pouvoirs locaux réclament le zéro émission

Oliver Cafmeyer
general manager d’ABB Benelux

Les superbornes de recharge stimulent le transport électrique public

Des bus électriques qui font le plein à chaque arrêt, des bornes de recharge rapides qui exploitent l’énergie solaire... ABB développe des solutions énergétiques vertes novatrices pour les acteurs privés et publics.

Le groupe d’ingénierie helvético-suédois ABB croit fermement en la mobilité électrique. En 2011, la multinationale a racheté la start-up néerlandaise Epyon alors qu’elle planchait sur un chargeur rapide et intelligent pour les véhicules électriques. Aujourd’hui, les bornes de recharge rapides font leur apparition dans les rues.

«Nous travaillons en étroite collaboration avec les constructeurs automobiles», précise Oliver Cafmeyer, General Manager d’ABB Benelux. «Nous voulons que toutes les voitures électriques qui apparaîtront aujourd’hui ou demain sur le marché, quelle qu’en soit la marque, puissent être rechargées rapidement. Aujourd’hui, six à huit heures sont nécessaires pour recharger entièrement une batterie. Ce n’est pas efficace. Nous avons ramené le temps de recharge entre 20 et 30 minutes.»

15

C’est, en secondes, le temps de recharge des batteries des bus hybrides genevois sur des bornes flash installées aux arrêts. Ce qui leur suffit pour atteindre l’arrêt suivant.

L’objectif est d’installer le plus rapidement possible cette technologie dans les rues. «Tous les endroits où des chauffeurs s’arrêtent au moins une demi-heure entrent en considération. Pensez au parking des supermarchés, aux aires d’autoroutes et aux parkings de délestage autour des villes», illustre Oliver Cafmeyer.

Ainsi, ABB installe déjà des bornes de recharge rapides autour des supermarchés Lidl en Belgique. Ces stations-service électriques sont surmontées d’un petit carport équipé de panneaux solaires.

Des transports en commun plus efficaces et plus écologiques

Les transports en commun pourront également profiter de cette évolution. En Suisse, ABB équipe de bornes de recharge rapide une ligne de bus qui relie le centre de Genève à l’aéroport. «Quand un bus hybride s’arrête, sa batterie est automatiquement rechargée en 15 secondes via un contact placé sur le toit. Cela lui suffit pour atteindre l’arrêt suivant», explique Oliver Cafmeyer.

Une variante de ce système, soutenue par plusieurs fournisseurs de bus, sera mise en service fin 2016 au Grand-Duché de Luxembourg et à Namur. Les bus hybrides électriques feront à peine appel au diesel. Ils rouleront à l’électricité pendant 70% du temps de trajet. Les batteries seront rechargées aux terminus, où le bus s’arrête trois à six minutes. Pour le reste du trajet, le bus roulera à l’électricité sans recharger. Mais d’ici peu, des bus roulant intégralement à l’électricité seront mis en service.

«ABB entend rendre les villes plus vivables et le transport en commun est un maillon très important de ce projet. En roulant à l’électricité, on réduit la pollution et le bruit, ce qui est agréable pour les habitants et les voyageurs. De plus, les opérateurs de bus se voient souvent imposer des objectifs en matière d’émissions. Un nombre croissant d’appels d’offres émis par les pouvoirs locaux réclament le zéro émission. Dans leur quête de solutions, les exploitants s’adressent alors à nous. Il y a encore de très nombreux projets dans le pipeline», se réjouit Oliver Cafmeyer.