Nous collons des capteurs sur les objets que des seniors utilisent fréquemment, comme la cafetière, la télécommande de la télévision et la porte du frigo

Laurence Claeys
accompagnatrice du projet DIoTTO / Çava

L’Internet des objets aide les seniors à rester autonomes plus longtemps

Faire communiquer entre eux les objets de la vie quotidienne via des capteurs: tel est en bref le principe de l’Internet des objets (Internet of Things). DIoTTO, un projet de la plateforme d’innovation Zorg Proeftuinen, fait appel à la technologie pour permettre à des personnes âgées de rester autonomes plus longtemps.

«Nous collons des capteurs sur les objets que des seniors utilisent fréquemment, comme la cafetière, la télécommande de la télévision et la porte du frigo. Ces capteurs mesurent les mouvements de ces objets et envoient les données en ligne à l’application Çava», détaille Laurence Claeys, qui accompagne le projet. «Les membres de la famille et les prestataires de soins peuvent ainsi contrôler via leur smartphone que le senior est «normalement» actif. Dès que le comportement habituel change ou s’arrête, un message (ou une alerte) est émis via le smartphone.»

Pas besoin de Wi-Fi ni de 4G

Non seulement Çava surveille leur vie quotidienne, mais les seniors peuvent également utiliser l’app pour communiquer avec des parents et des amis. «Par exemple, en envoyant des messages ou des photos à un “cadre photos interactif” lié à l’application. Les seniors voient s’afficher les messages sans devoir appuyer sur le moindre bouton», illustre Laurence Claeys. «Ils peuvent également envoyer eux-mêmes un message, en le tapant ou en utilisant la saisie vocale.» Le senior n’a même pas besoin de Wi-Fi, de 4G ou de télédistribution pour pouvoir utiliser cette application.

«Le capteur fonctionne avec le réseau sans fil à faible puissance Sigfox qui est déployé en Belgique et en Europe depuis l’an dernier. Ce type de connexion Internet est particulièrement adapté pour transporter les petits paquets de données propres à l’Internet des objets. En combinaison avec la consommation électrique extrêmement faible des capteurs de mouvements que nous avons développés, nous pouvons ainsi équiper nos capteurs de batteries qui affichent une autonomie moyenne de cinq ans», révèle Laurence Claeys.

En quête d’un modèle économique

Actuellement, DIoTTO recherche un modèle économique adéquat pour introduire le système dans le secteur des soins, ajoute l’accompagnatrice du projet. «Nous avons testé Çava avec succès auprès d’une trentaine de personnes âgées et leurs familles. Dès que nous aurons choisi le tarif et les canaux de distribution adéquats, et que le réseau Sigfox aura été déployé dans tous les pays européens, nous mettrons le système sur le marché. Nous tablons sur une sortie européenne.»

1 ville, 3 entreprises

DIoTTO est un projet des entreprises technologiques Sensolus, Waylay et du bureau de design Studio Dott, en collaboration avec la ville d’Alost. Il s’inscrit dans le Zorg Proeftuin AIPA (Aging in Place Aalst), le terrain d’expérimentation flamand en matière de soins de santé. Lequel compte actuellement plus de vingt projets scientifiques autour des soins pour personnes âgées.

Le centre de recherche et entreprise technologique imec assure l’organisation de ce «laboratoire vivant». Elle collabore avec plus de 110 organisations, entrepreneurs, acteurs des soins de santé, scientifiques et dirigeants politiques. Les produits, services et concepts de soins développés sont affinés sur la base du feed-back de plus de 4.000 personnes âgées.