Le vélo est devenu une tendance sociale dans les grandes villes. Une raison supplémentaire de l’encourager

Lilli Matson
strategic planner chez Transport for London

Londres fait sauter les bouchons et devient la capitale du vélo

À Londres, le nombre de cyclistes dans le centre-ville a quadruplé en l’espace de quelques années. Un succès fondé sur une politique d’investissement réfléchie, explique Lilli Matson, strategic planner chez Transport for London

En peu de temps, cette organisation publique a réussi à augmenter considérablement le nombre de cyclistes dans le centre-ville tout en réduisant la proportion de véhicules motorisés. Si, en 2000, 137.000 automobilistes entraient quotidiennement dans Londres, on n’en recensait plus que 64.000 il y a deux ans. De plus en plus de Londoniens et de navetteurs optent en effet pour le vélo comme principal moyen de transport ou le combinent avec les transports en commun. L’introduction de la Congestion Charge qui oblige les automobilistes à  payer une taxe quand ils se rendent en ville en journée est sans doute à l’origine de ce succès. Cela dit, les efforts de la ville vont beaucoup plus loin.

«Le nombre de cyclistes dans le centre- ville a augmenté de 215%», explique Lilli Matson. «La hausse est particulièrement marquée depuis 2010. Nous avons introduit des points de location de vélos publics, des pistes cyclables séparées des autres bandes de circulation, des itinéraires fléchés et des autoroutes cyclables qui traversent la ville pour absorber la hausse du nombre de cyclistes et accroître leur sécurité. Nous avons profité des travaux d’infrastructure cyclable pour élargir les trottoirs et aménager davantage d’espaces verts.»

Collaboration avec experts et usagers

«Nous avons analysé les données de la circulation avec la police, les experts de la circulation et les associations cyclistes locales pour développer un paysage plus agréable et plus sûr pour les cyclistes. Nous avons étudié où et comment se produisaient les accidents impliquant des vélos et avons pris des mesures pour les réduire. Les carrefours dangereux ont été réaménagés. Aujourd’hui, aucun camion ou bus ne pénètre encore en ville sans rétroviseur supplémentaire pour les angles morts et sans protections latérales. Le taux d’accidents s’est immédiatement effondré», se réjouit Lilli Matson.

Une ville plus agréable et plus sûre

Le vélo comme mode de transport a aussi fait l’objet d’une promotion active: «Le vélo est devenu une tendance so ciale dans les grandes villes. Une raison supplémentaire de l’encourager. Nous éditons des posters et des brochures, nous prenons des dispositions avec les employeurs pour installer des parkings pour vélos et des douches pour le personnel, et apprenons aux écoliers à rouler à vélo en ville.» Grâce à sa politique de promotion du vélo, Londres est aujourd’hui une ville plus agréable, plus sûre et plus viable, conclut Lilli Matson. «Grâce au réseau cyclable, notre ville est enfin devenue attrayante pour tout le monde.»