Smart Award Nominee

Magic Voice Tablet, la voix de ceux qui n’en ont plus

Avec la Magic Voice Tablet, le patient qui a subi une laryngectomie totale reçoit de nombreuses informations sur sa maladie. Deux applications de synthèse vocale lui permettent de communiquer dès sa sortie des soins.

En 2016, 28 patients ont subi une laryngectomie totale au CHU UCL Namur (site de Godinne), contre trois seulement en 2006. En perdant totalement l’usage de la parole, les patients laryngectomisés se retrouvent isolés. Leur vie sociale est perturbée. Pour leur venir en aide, le service logopédie du centre d’audiophonologie du CHU UCL Namur a lancé en 2015 la Magic Voice Tablet.

Informer, soigner, parler

«L’idée a été développée en collaboration avec les volontaires-bénévoles du projet Cyberterrasse, qui forment des patients à l’informatique, et le Centre de ressources et d’évaluation des technologies adaptées aux personnes handicapées (CRETH), qui recherchait l’application la plus adaptée aux besoins des patients», précise Myriam Rijckaert, logopède. «De notre côté, nous informions déjà les patients atteints d’un cancer du larynx, à l’aide de dessins, de schémas, de petites vidéos que nous avions sur notre PC.»

75% des personnes qui ont subi une laryngectomie totale utilisent la tablette durant leur hospitalisation
Myriam Rijckaert, logopède au CHU UCL Namur à Godinne

La tablette présente trois volets. D’abord, les utilisateurs ont accès à un ensemble d’informations simples sur la laryngectomie et notamment à des témoignages de patients opérés. Ensuite, un volet de rééducation comprend des vidéos de soins. Enfin, la tablette prend littéralement la parole à la place du patient. «Nous travaillons avec deux applications pour aider les personnes à communiquer. La première ‘Predictable’, sonorise immédiatement les propos tapés par le patient sur l’écran. Il peut également enregistrer des phrases dans un répertoire auquel il a accès en permanence et qu’il peut enrichir selon ses besoins de communication. Il s’approprie ainsi la tablette. La seconde application, ‘MaVoix2’, sonorise quant à elle des icônes correspondant à phrases préenregistrées.»

Chez eux, 7 patients sur 10 utilisent la tablette

Les premiers patients à avoir testé la tablette en 2015 sont devenus des patients-partenaires. Quand la tablette s’enrichit d’une vidéo ou d’un nouveau schéma explicatif, chacun a son mot à dire: le CRETH, les patients anciens opérés d’une laryngectomie totale et les soignants du centre d’audiophonologie du CHU UCL Namur, site de Godinne.

«La tablette est prêtée au patient durant son séjour chez nous, de trois semaines à six mois dans les cas les plus graves. Pour certains utilisateurs de la Magic Voice Tablet, dont la moyenne d’âge se situe entre 60 et 65 ans, avoir ce type d’outil informatique entre les mains était une vraie nouveauté.»

Aujourd’hui, 75% des personnes laryngectomisées totales utilisent la tablette durant leur hospitalisation – les 30% restants font en fait de la ‘résistance’ à l’informatique. Elle pourra bientôt être utilisée par les patients dont la laryngectomie n’a été que partielle, et, à l’avenir, dans le cadre d’autres pathologies.