Smart Award Nominee

NextRide, pour se déplacer plus facilement en transport en commun

Prendre les transports en commun s'apparente souvent à une aventure ponctuée de retards et de longues minutes d'attente. Grâce à l'application NextRide, vous obtenez les horaires des bus, trams et métros de la STIB et du TEC en temps réel.

NextRide est une application gratuite qui offre un accès rapide et amusant aux horaires des bus, trams et métros en Wallonie et à Bruxelles (TEC/STIB). Le système fonctionne sur iPhone, Android, Windows Phone et sur le web.

La genèse de NextRide remonte à 2012. Thomas Hermine, alors étudiant à Liège, lance ProchainBus. «À l’époque, il était impossible d’avoir accès aux horaires du TEC sur son smartphone ou l’Internet», évoque ce jeune entrepreneur. Le premier jour, ProchainBus couvrait quatre lignes dans la région liégeoise. Le projet a très vite pris de l’ampleur pour couvrir 30 lignes après seulement trois jours d’existence. Preuve que ce type d’application manquait cruellement en Wallonie.

Un demi-million de téléchargements

NextRide est en communication permanente avec la STIB et le TEC. «Nous croisons les transporteurs afin de garantir les horaires en temps réel aux utilisateurs.» L’enjeu du «temps réel» est important: «Personne n’aime attendre dehors, sous la pluie ou dans le froid, un bus ou un tram annoncé avec du retard. NextRide vous offre ainsi un surcroît de confort.»

La prochaine étape? Prédire les retards récurrents pour proposer un itinéraire bis
Thomas Hermine, fondateur de NextRide

Derrière ce pur produit issu de l’incubateur de start-up VentureLab, dépendant de l’école de gestion HEC de l’Université de Liège, se trouvent quatre associés de moins de 30 ans qui se déplacent exclusivement en transport en commun. Certains n’ont d’ailleurs pas le permis.

Quelque 500.000 usagers ont téléchargé l’application sur leur smartphone. Cette app se basant sur le principe du crowdsourcing, les créateurs sont en contact permanent avec 200.000 utilisateurs actifs. Chaque jour, une trentaine de messages sont échangés sur les améliorations possibles à apporter à NextRide. Les informations sont recoupées entre la STIB, le TEC et les utilisateurs.

Pourparlers engagés avec la SNCB

La prochaine étape? Prédire les retards récurrents sur certaines lignes – un tram ou un bus systématiquement en retard de dix minutes chaque lundi à 8h30, par exemple – et proposer un itinéraire alternatif. «Nous sommes un peu le centre de crise non officiel des transports en commun à Bruxelles et en Wallonie», sourit Thomas Hermine. «En collectant les informations sur le réseau, nous devrions bientôt être capables de proposer un itinéraire bis, peut-être même « ter », à l’usager.»

Pour que NextRide offre un service complet à ses utilisateurs, des pourparlers ont été engagés avec la SNCB et la société flamande des transports en commun, De Lijn.