BOSAQ rend l’eau potable accessible à tous

BOSAQ

BOSAQ rend l’eau potable accessible à tous

SolarAQ est un système d’épuration des eaux durable développé par BOSAQ capable de transformer tout type d’eau (douce, salée, de pluie, polluée...) en eau potable. Avec cette solution unique, la start-up gantoise s’adresse à la fois aux entreprises publiques, aux ONG et… aux hôtels!

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), d’ici 2025, la moitié de la population mondiale vivra dans une région exposée à des risques de pénurie d’eau potable. BOSAQ y a vu une opportunité et a développé le SolarAQ, une installation d’épuration des eaux à même de rendre potable n’importe quel type d’eau.

«Notre installation fonctionne intégralement à l’énergie renouvelable», indique Jacob Bossaer, CEO de BOSAQ. «Des panneaux solaires et des batteries permettent d’utiliser le système 24h/24. À l’avenir, SolarAQ fonctionnera aussi à l’énergie éolienne et à l’énergie hydraulique.»

4.000 litres d’eau potable/heure

Le SolarAQ sera commercialisé en plusieurs formats dès mars 2018. Selon la capacité, une installation pourra produire entre 30 et 4.000 litres d’eau potable/heure.

Grâce à notre solution, il ne faut plus acheter ni transporter des bouteilles d’eau!
Jacob Bossaer, CEO de BOSAQ

«Nous visons en priorité les entreprises publiques et les ONG actives en Afrique, en Amérique latine et dans le Sud-Est asiatique, à des endroits où la population ne dispose pas d’eau potable en suffisance», prolonge Jacob Bossaer.

Dans le monde, ce ne sont pas moins de 844 millions de personnes qui souffrent d’un accès insuffisant à l’eau potable. Et pour souligner la dimension sociale du projet, BOSAQ versera 10% de ses bénéfices à Water Heroes. Cette ASBL met le SolarAQ gratuitement à la disposition de projets de développement urgents.

Système entièrement circulaire

BOSAQ proposera aussi le SolarAQ dans le secteur marchand. Le secteur hôtelier constitue le 1er groupe-cible. «Avec notre technologie, les hôtels pourront transformer l’eau de mer, de rivière ou de pluie en eau potable», détaille le CEO. «Ils pourront ensuite vendre cette eau potable à leurs clients sous la marque privée de BOSAQ. C’est du marketing intelligent, économiquement avantageux et durable.»

L’objectif de BOSAQ est de s’attaquer de la manière la plus durable possible à la crise de l’eau, et d’approvisionner les populations en eau potable saine. «Grâce à notre solution, il ne faut plus acheter de bouteilles d’eau ni les transporter. C’est tout une partie de la chaîne logistique qui disparaît! Et nous évitons également les déchets d’emballage.»

L’étape suivante que souhaite franchir BOSAQ est l’épuration des eaux usées. «Nous pourrons ainsi proposer un système circulaire, qui permettra à des hôtels et des resorts d’épurer et de réutiliser leurs propres eaux usées pour les piscines, les douches, etc.», poursuit Jacob Bossaer. «Grâce à ce système associé à notre installation d’eau potable existante, les hôtels pourront finalement opérer de manière totalement indépendante du réseau d’eau.»

Conseils pour une meilleure gestion des eaux

BOSAQ conseille aussi les entreprises dans leur gestion des eaux. «À partir d’une analyse de la situation, nous formulons des recommandations pour réduire leur consommation d’eau. Nous optimisons également les installations d’épuration des eaux, comme récemment chez un fabricant de biscuits. Leur processus de production, en effet, relâchait beaucoup de graisses parmi les eaux usées. Nous avons trouvé une méthode pour rendre leurs eaux usées plus propres. Aujourd’hui, cela leur rapporte même de l’argent: ils vendent les graisses pour en faire du biodiesel. Un bel exemple de situation win-win.»