IDEA

L’énergie solaire et la géothermie pour sécher les boues des stations d’épuration

IDEA (Intercommunale de développement économique et d’aménagement du Cœur du Hainaut), en partenariat avec la SPGE (Société publique de gestion de l’eau), a mis au point un procédé unique pour sécher les boues issues de l’exploitation de ses stations d’épuration. Depuis juillet 2017, les serres de séchage solaire et géothermique sont fonctionnelles à la station d'épuration de Wasmuël.

Chaque année, les 32 stations d’épuration gérées par IDEA assurent l’assainissement de près de 45 millions de m3 d’eaux usées avant leur rejet vers le milieu naturel. Ce qui équivaut à environ 16.000 tonnes de boues produites annuellement. L’originalité de la technique mise au point par IDEA et la SPGE tient dans l’utilisation combinée de deux énergies renouvelables: la géothermie et le solaire, soit zéro émission de CO2. «L’intercommunale porte une vision ambitieuse pour le Cœur du Hainaut visant à concourir à son attractivité et à sa réindustrialisation» indique Caroline Decamps, directrice générale d’IDEA. «Depuis 10 ans, nous réfléchissions avec la SPGE à ce concept innovant de séchage des boues.»

Les boues séchées sont transformées en granulés secs qui sont ensuite valorisés dans l’agriculture
Caroline Decamps, directrice générale d’IDEA

En effet, IDEA possède une expérience de plus de 30 ans dans l’exploitation de puits géothermiques situés entre 1.500 et 2.500 mètres de profondeur. «La centrale géothermique de Saint-Ghislain se trouve à proximité immédiate du site de Wasmuël. Nous profitons donc de la chaleur résiduelle de la géothermie pour récolter l’énergie nécessaire au séchage.» Des boues qui sont séchées en continu le long des 125 mètres de serres grâce aux deux énergies citées plus haut. Elles séjournent dans les serres environ trois semaines, avant d’en sortir sous forme de granulés secs (semblables à des pellets).

Wasmuël, la station d’épuration du futur

«Dans un premier temps, les granulés de boues séchées récupérés à la sortie des nouvelles installations seront majoritairement valorisés dans l’agriculture. La mise en place d’une unité de cogénération permettant la production de chaleur et d’électricité à partir de ces granulés est certainement une prochaine étape qui pourra être finalisée d’ici à quelques années. La station de Wasmuël serait alors largement autonome sur le plan énergétique. Une dernière phase consisterait à utiliser l’énergie dans un cercle vertueux, les boues générant par gazéification la chaleur nécessaire pour les sécher.»

La station d’épuration de Wasmuël est l’une des plus grandes de Wallonie. Avec ce projet unique et innovant, l’intercommunale IDEA est résolument tournée vers l’avenir. «Parmi les bénéfices apportés par le projet, citons notamment le désengorgement des routes du Cœur du Hainaut (réduction de 75% des transports de boues par camion) et un impact positif sur la qualité de l’air», souligne Caroline Decamps. «Nous nous inscrivons pleinement dans le développement des stations d’épuration du futur, des stations « zéro énergie ». Nous avons d’ailleurs remporté le Green Solutions Award 2017 dans la catégorie infrastructure.»

Découvrez les laureats