Avec CitySeeders, le citoyen construit sa ville intelligente

Crowd Angels

Avec CitySeeders, le citoyen construit sa ville intelligente

Sur la plateforme numérique CitySeeders, chaque citoyen peut lancer des propositions destinées à transformer sa ville et sa commune en «smart cities». Pour les administrations, ce canal est idéal pour découvrir ses intérêts et ses préoccupations.

«Chaque commune belge a aujourd’hui son propre emplacement sur CitySeeders où poster des idées et projets», indique Fanuel Dewever, fondateur de Crowd Angels. «Pour le citoyen, cette plateforme numérique est un canal qui lui permet de se retrousser les manches. Pour les administrations, c’est une manière de découvrir ce qui le préoccupe.»

L’objectif de CitySeeders est simple: attirer l’attention de personnes et d’organisations capables de contribuer à réaliser ces idées. «Notre solution n’a rien à voir avec les initiatives de type crowdfunding où l’on demande uniquement de l’argent. CitySeeders veut proposer n’importe quel type d’aide. Nous appelons cela «omnisourcing». Si quelqu’un cherche un local pour son association, il peut le trouver via CitySeeders. L’aspect «collectif» est primordial à nos yeux. CitySeeders compte sur la contribution et l’engagement de la société pour réaliser une idée.»

CitySeeders compte sur la contribution et l’engagement de la société pour concrétiser une idée
Fanuel Dewever, initiateur de CitySeeders

Autres exemples? «Une école en quête d’une personne à même de venir parler de l’alimentation saine en classe, une salle de concert qui veut engager un graffeur… Les possibilités sont infinies», illustre Fanuel Dewever.

L’entrepreneur croit beaucoup en son concept. L’évolution rapide du rôle de la ville n’y est pas étrangère. «Les administrations font aujourd’hui face à d’énormes défis en matière de mobilité, migration, pollution, vieillissement, création d’emplois… Elles ont cependant de moins en moins de ressources pour les relever. Notre plateforme réunit des idées et des personnes ou organisations capables de les réaliser.»

Ambitions internationales

140 initiatives belges ont déjà été partagées via la plateforme numérique. CitySeeders opère la sélection parmi les multiples idées. «Toutes les propositions sont analysées en interne. Nous voyons qui les a introduites, si c’est réalisable etc. Nous surveillons ainsi la qualité des projets», explique Fanuel Dewever.

Parmi ceux-ci, on peut citer une «cueillette» où des gens viennent eux-mêmes récolter leurs fruits et légumes à Beerse, une campagne de promotion qui met en valeur les initiatives durables à Bruxelles, ainsi qu’une initiative pour devenir ambassadeur d’une «ville propre» à Amay, près de Huy.

A la recherche d’ambassadeurs

«Par ailleurs, nous recherchons nous-mêmes des projets qui s’inscrivent dans la philosophie de notre plateforme. C’est pourquoi nous sommes actuellement à la recherche d’ambassadeurs dans les villes, des personnes qui peuvent identifier, dans leur région, les initiatives à même d’améliorer la ville. Et nous ne misons pas uniquement sur la Belgique: en mars 2017, nous avons lancé CitySeeders à Londres. Je crois fermement dans le potentiel d’expansion internationale de notre plateforme.»

Découvrez les laureats