À Dour, une baignade 100% naturelle

Régie Communale Autonome de Dour

À Dour, une baignade 100% naturelle

Le site du Belvédère, à Dour, était bien connu de la population locale, car il a servi de zone de loisirs pendant plusieurs décennies, avant d'être laissé à l'abandon. La commune a décidé de redonner vie au lieu, en le dotant d'un nouveau bassin de nage dont l'eau, filtrée naturellement, n'est pas traitée.

À la belle saison, qui ne rêve pas de se baigner dans une eau non chlorée, filtrée par des moyens entièrement naturels, dans un splendide cadre de verdure? Depuis le 25 mai 2017, c’est désormais possible pour les Dourois et les personnes de passage dans cette commune hennuyère. «Le succès dépasse largement les frontières de Dour», confirme Vincent Loiseau, président et administrateur délégué de la Régie Communale Autonome Douroise. «L’étang est le premier site belge proposant une eau de baignade 100% naturelle; des baigneurs viennent de toutes les régions pour en profiter.»

Le site du Belvédère, ancienne carrière du XIXe siècle comprenant une tour célèbre dans les environs, a fait l’objet d’une réhabilitation par la commune à partir de 2011.

Vincent Loiseau, président et administrateur délégué de la Régie communale autonome douroise

L’étang est le premier site belge proposant une eau de baignade 100% naturelle/su_quote]

Jadis, l’ancienne aire de loisirs disposait déjà d’un bassin de nage. La population locale s’est réjouie de retrouver un étang où se baigner. La réouverture de ce plan d’eau a nécessité quatre phases de travaux, dont la création du grand bassin de baignade (1050 m²) et du bassin de biofiltrage doté de plusieurs couches de roches volcaniques, de minéraux et de végétaux permettant une filtration naturelle. La commune a également fait bâtir une aire aqualudique, un espace solarium et un jardin aquatique, ainsi qu’une rampe d’accès pour les personnes à mobilité réduite (PMR). Un peu plus de deux millions d’euros ont été consacrés à ces aménagements, dont 700.000 euros de subventions de la Banque européenne d’investissement (BEI).

Dour se flattait déjà d’accueillir le plus grand parc éolien wallon. Elle poursuit ainsi son engagement en faveur de l’environnement. «Et toute la région s’engage pour la préservation de la planète; le système de tri sélectif dourois, extrêmement rigoureux, s’appuie notamment sur des conteneurs d’ordures à puce», se félicite Vincent Loiseau.

L’aspect pédagogique fait partie intégrante du projet du Belvédère de Dour: «Le site comporte un bâtiment accueillant le futur Office du Tourisme, doté de chambres accessibles aux PMR. Nous avons trouvé un partenaire pour que des ‘classes d’eau’ y soient organisées. Il s’agit de séjours pédagogiques axé sur le respect de l’environnement et plus précisément de l’eau. Chaque année scolaire, les petits Dourois passeront deux jours au Belvédère, ils visiteront le site, on leur expliquera le fonctionnement de la filtration d’eau du bassin. Ils découvriront aussi la flore et la faune remarquables de la carrière voisine.»

Découvrez les laureats