Un projet d’hydrogène européen grâce au savoir-faire belge

Hydrogenics

Un projet d’hydrogène européen grâce au savoir-faire belge

Prouver à l’échelle industrielle que l’hydrogène est une source d’énergie stable et durable: tel est l’objectif du projet européen HyBalance auquel collabore l’entreprise belge Hydrogenics.

Le producteur de générateurs à hydrogène Hydrogenics, basé à Westerlo, participe au Danemark au projet HyBalance avec des entreprises industrielles et des organismes de recherche européens.

HyBalance vise à démontrer l’utilité de l’hydrogène dans le système énergétique. L’hydrogène étant produit par électrolyse de l’eau, il est possible, grâce à lui, de stocker de l’électricité durable et peu coûteuse produite à partir d’éoliennes. Il aidera donc à rééquilibrer le réseau, et pourra être également utilisé pour le transport propre et dans le secteur industriel. Le projet HyBalance dispose d’un budget de 15 millions d’euros.

«En conservant l’électricité verte sous forme d’hydrogène, nous évitons des pertes d’énergie», souligne Filip Smeets, CEO d’Hydrogenics. «L’hydrogène peut être utilisé dans des applications industrielles, comme carburant vert pour le secteur des transports, ou pour des applications de chauffage résidentiel ou industriel.»

Un maillon belge important

Afin de convertir de l’eau en hydrogène à partir de l’énergie éolienne, HyBalance fait appel à la technologie d’électrolyse d’Hydrogenics. «Nous représentons un maillon crucial dans le processus. Et pas uniquement du point de vue technologique. Avec nos partenaires, nous œuvrons en effet à des modèles d’affaires destinés à rendre HyBalance rentable et commercialement réaliste, tant pour les producteurs que pour les distributeurs et les clients.»

En conservant les excédents d’énergie sous forme d’hydrogène, nous évitons les pertes
Filip Smeets, CEO d’Hydrogenics

Le site danois fourmille de projets de tests. Les partenaires recherchent notamment la meilleure manière de stocker l’hydrogène. «Nous utilisons de hauts réservoirs sous pression, mais à l’avenir, nous ferons aussi appel à des grottes de sel, des réservoirs souterrains naturels qui peuvent être utilisés pour stocker des gaz», illustre Filip Smeets. «L’un des atouts majeurs de l’hydrogène est qu’il permet de conserver de grandes entités d’énergie pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Le stockage d’électricité verte excédentaire en batteries n’a pas cet avantage.»

Au Danemark, une dizaine de stations-service proposent de l’hydrogène. Elles seront bientôt toutes approvisionnées par le projet HyBalance. Un acteur industriel proche prévoit par ailleurs, au cours des mois qui viennent, d’acheter de l’hydrogène au site de test.

Bien plus qu’une simple expérience

À l’issue de la période de test, le partenaire Air Liquide reprendra le site d’hydrogène et continuera de l’exploiter à partir de 2020. «L’objectif est d’écrire une histoire rentable», résume le CEO d’Hydrogenics. «Nous ouvrons la voie. L’hydrogène suscite un intérêt suffisant. Je pense à Engie, notamment, qui veut écologiser ses activités et a déjà créé une business-unit pour l’hydrogène renouvelable. Total affiche, elle aussi, des projets d’hydrogène à long terme. C’est sans aucun doute l’avenir.»