Un «smart hôpital» à Liège, une «smart city»

Centre hospitalier régional de la Citadelle (CHR Liège)

Un «smart hôpital» à Liège, une «smart city»

Le projet Smart du Centre hospitalier régional de Liège (CHR) a deux objectifs principaux: évoluer vers un écosystème de soins, et aider le patient à devenir acteur de sa santé.

«Cela fait 20 ans que j’entends qu’il faut mettre le patient au centre du dispositif de soin», s’exclame Benoît Degotte, directeur du pôle Achats, Finances et Systèmes d’information du CHR de la Citadelle, à Liège. «Si la technologie doit nous aider à atteindre cet objectif, tous les secteurs doivent être impliqués: le médical, bien sûr, mais aussi l’administratif, les infrastructures, etc. Nous voulons devenir un «Smart hôpital». Et pour y arriver, nous bénéficions d’un budget de 28 millions d’euros pour la période 2014-2019».

Vers un smart hôpital

La philosophie du projet? Améliorer l’expérience du patient. Notamment en faisant sortir l’hôpital de ses murs. Ainsi, l’hospitalisation à domicile devient de plus en plus fréquente, avec une adaptation nécessaire du suivi. Or les systèmes d’information permettent des échanges bidirectionnels: entre le patient et son médecin, entre les soignants extérieurs et l’hôpital.

Le CHR dispose d’un budget de 28 millions d’euros pour devenir un Smart hôpital
Benoît Degotte, directeur du pôle Achats, finances et systèmes d’information

Plus largement, l’hôpital «smart» facilite beaucoup la vie des patients, grâce, par exemple, à la prise de rendez-vous par internet. «C’est très facile. Au lieu d’attendre au téléphone, on choisit sur la plateforme le site, le médecin, la plage horaire. On peut aussi préparer son hospitalisation. Et dans le futur, on pourra réserver et prépayer le parking, préciser son régime alimentaire, etc.»

Le patient, acteur de ses soins

Une évolution qui correspond parfaitement à notre époque, où les patients ne veulent plus «subir» passivement leurs soins. Ils souhaitent reprendre en main leur santé, notamment grâce aux objets connectés: bracelets mesurant l’activité physique, outils de surveillance du rythme cardiaque, balance qui suit l’évolution des paramètres du poids, etc. Toutes ces données de santé, croisées avec celles concernant le climat (canicule, grand froid), les alertes à la pollution, à l’ozone, aux pollens, permettent d’améliorer les diagnostics et le suivi des populations. En proposant, p. ex., des conseils ciblés d’allergologues, de gériatres, etc.

Optimiser la mobilité

«Nous travaillons aussi à la mise à disposition en ligne du dossier médical, pour lequel il faut arriver à une sécurité maximale», reprend Benoît Degotte.

Le CHR de la Citadelle se trouve au centre de Liège, ville qui mène son projet «Smart City». Les deux entités, commune et hôpital, réfléchissent à un partenariat pour faciliter les 4.000 actes administratifs (naissances, décès) liés à l’activité hospitalière. Et pour optimiser la mobilité – car les déplacements des patients, pour aller vers l’hôpital et s’y déplacer, représentent 600.000 trajets par an!

Découvrez les laureats