S-Elect communique en temps réel l’impact financier d’un projet sur le budget communal de Kortemark

Kortemark

S-Elect communique en temps réel l’impact financier d’un projet sur le budget communal de Kortemark

Pour définir ses priorités politiques, la commune ouest-flandrienne de Kortemark a donné la parole à ses habitants. Grâce à l’app S-Elect, ils peuvent sélectionner leurs projets favoris et constater immédiatement leur impact financier sur le budget communal.

Dans le cadre d’une enquête menée l’an dernier, l’administration communale de Kortemark a demandé à ses citoyens de sélectionner trois projets parmi un ensemble de propositions visant à améliorer la vie dans leur commune.

L’administration communale en a retenu dix-huit, qu’elle a ensuite regroupés dans son app S-Elect. Plus de 700 personnes l’ont téléchargée gratuitement afin d’indiquer les projets qu’elles trouvaient les plus importants pour l’avenir de leur commune.

Projets pour 2020-2025

«Les résultats serviront de base pour l’établissement du nouveau plan pluriannuel 2020–2025», indique Sara De Meyer, secrétaire communale de Kortemark. «Grâce au résultat de l’enquête, la prochaine coalition au pouvoir à Kortemark connaîtra parfaitement les priorités de ses citoyens.»

Et ceux-ci affichent une belle variété: le réaménagement des pistes cyclables, la lutte contre les déchets sauvages, la création d’un environnement scolaire plus sûr, le développement d’espaces verts et l’interdiction du transport lourd dans le centre du village…

En sélectionnant un projet, vous voyez immédiatement le pourcentage du budget communal nécessaire pour le réaliser
Sara De Meyer, secrétaire communale de Kortemark

Mais ce qui rend S-Elect unique, c’est que l’application indique l’impact budgétaire des choix des habitants de Kortemark. «Si vous sélectionnez un projet, vous voyez immédiatement le pourcentage du budget communal nécessaire pour le réaliser», confirme Sara De Meyer.

«Tant qu’il y a de l’argent disponible, il est possible de sélectionner des projets dans l’application. Le citoyen sait donc immédiatement s’il est réaliste de mettre en œuvre ses projets favoris. Nous avons choisi de travailler avec des pourcentages et non des montants parce que nous estimons qu’ils sont plus parlants.»

Ce qu’on fait soi-même…

La commune a développé S-Elect de A à Z par elle-même, grâce à l’investissement de ses propres fonctionnaires et ressources. À l’avenir, elle a l’intention de l’utiliser pour de nouvelles enquêtes.

«D’autres villes et communes ont l’opportunité d’utiliser notre application comme Dixmude qui le fera d’ailleurs dès cette année», ajoute Sara De Meyer. «Plusieurs autorités locales étudient actuellement la possibilité d’utiliser S-Elect comme instrument de mesure de l’opinion des citoyens avant ou après les élections communales.»

Découvrez les laureats