Mont-Godinne: le CHU est le premier hôpital vert au monde

CHU UCL Namur & Xylowatt

Mont-Godinne: le CHU est le premier hôpital vert au monde

Le CHU UCL Namur - Site de Godinne est le 1er hôpital mondial alimenté majoritairement en énergie verte issue de la gazéification de la biomasse. C'est-à-dire de la transformation des déchets de bois forestier, en gaz combustible propre. Une avancée technologique rendue possible grâce à l’association entre le CHU et Xylowatt, spin-off de l'UCL.

Godinne est le premier site hospitalier vert au monde, grâce à la technologie unique et brevetée « NOTAR®» de Xylowatt, entreprise de Louvain-la-Neuve. Cette technologie innovante produit du gaz propre, sans goudron ni particules fines, qui peut s’intégrer dans des installations de trigénération produisant de l’électricité, de la chaleur et du froid.

«Nous sommes les premiers, chez Xylowatt, à nous associer avec un hôpital pour produire du gaz renouvelable qui pourra ensuite être injecté dans un moteur de cogénération», explique Geoffroy Corbisier, Business Development Manager chez Xylowatt. Si le CHU UCL Namur – Site de Godinne n’est pas le premier hôpital à utiliser la cogénération, il est le premier à proposer, au niveau de la biomasse, du gaz renouvelable.

Nous sommes les premiers à nous associer avec un hôpital pour produire du gaz renouvelable
Geoffroy Corbis, Business Development Manager chez Xylowatt

En effet, sur le site de Mont-Godinne, le gaz renouvelable produit est transformé en électricité et en chaleur dans un moteur de cogénération. La chaleur excédentaire en été sera valorisée via la production du froid. Ce qui permet d’utiliser toute l’énergie renouvelable disponible. Les besoins énergétiques du CHU sont couverts à raison de 40% en électricité, 65% en chauffage et 40% en réfrigération.

Produire de l’énergie renouvelable 24/7

De plus, l’installation de production de gaz inaugurée fin novembre 2017, permet d’utiliser les ressources locales. «En effet, l’approvisionnement de la biomasse est assuré de deux manières. Soit par la valorisation de déchets forestiers comme les déchets verts aux abords d’autoroutes par exemple, soit par la valorisation de déchets bois issus du monde industriel. Nous avons créé un partenariat avec une société wallonne qui produit des déchets bois, et travaillons avec ValBiom qui valorise la biomasse en Région wallonne. Nous collaborons aussi avec les intercommunales locales, le BEP à Namur et l’IBW en Brabant wallon, pour la valorisation des déchets de parc à conteneurs ou autre», précise Geoffroy Corbisier de Xylowatt.

«Nous réfléchissons dès à présent à la prochaine évolution. Pour l’instant, le site de Godinne utilise une biomasse issue de déchets forestiers. Après validation du procès,  nous pourrions à l’avenir, passer à une biomasse issue de déchets de bois recyclés», ajoute Philippe Demazy, chargé de missions Département Infrastructures au CHU UCL Namur.

La technologie «NOTAR®» permet déjà de produire une énergie renouvelable 24h/24, 7j/7, et est capable d’alimenter des structures industrielles ou des collectivités (piscines, hôpitaux, municipalités de taille moyenne). De quoi permettre de réduire de manière encore plus significative, l’utilisation des ressources naturelles et limiter l’empreinte écologique.

Découvrez les laureats