Apprendre en classe avec son smartphone

Wooclap

Apprendre en classe avec son smartphone

La génération Z s'attend à vivre des expériences partout, tout le temps... Y compris en classe. La plateforme web Wooclap révolutionne la manière d'enseigner. Plutôt que de combattre les smartphones, Wooclap les transforme en un outil d'apprentissage exceptionnel.

Avec Wooclap, l’idée est de rendre les cours plus ludiques, plus efficaces mais, surtout, d’évoluer dans la manière d’enseigner. «Aujourd’hui, il est possible de suivre en ligne les cours de l’université d’Harvard ou d’Oxford», explique Sébastien Lebbe, CEO de Wooclap. «L’outil offre une réelle plus-value par rapport aux cours en ligne. Les étudiants préparent le cours chez eux en visionnant des vidéos, en lisant des études, des articles, etc. Wooclap est ensuite utilisé en classe ou en auditoire pour approfondir les points qui ont posé plus de difficultés et dont les étudiants n’ont parfois pas conscience.»

Transmettre son savoir de manière différente

«Il est démontré que l’attention des étudiants diminue drastiquement après 10 minutes. Wooclap permet de remédier à ce problème en rendant les étudiants acteurs de leur apprentissage. La plus-value de l’utilisation de Wooclap en matière de pédagogie est démontrée par les ingénieurs pédagogiques et par les chercheurs en neurosciences. Grâce à Wooclap et à l’écoute active, 90% du contenu d’un cours ou d’une formation est intégré par l’utilisateur.»

Grâce à Wooclap, l’utilisateur retient 90 % du contenu d’un cours ou d’une formation
Sébastien Lebbe, CEO de Wooclap

Certains enseignants vont plus loin en demandent aux étudiants de créer eux-mêmes les questionnaires ou de réaliser des présentations avec Wooclap. Ils touchent alors à des compétences comme l’expression orale ou l’attitude à adopter face à un public.

Le monde des entreprises s’intéresse à Wooclap

La plateforme est d’ailleurs développée en étroite collaboration avec des enseignants, des formateurs et des chercheurs en neurosciences qui décident des fonctionnalités pertinentes d’un point de vue pédagogique. Des tables rondes sont organisées pour décider, avec les utilisateurs, des prochaines fonctionnalités à implanter. Les fonctionnalités ajoutées le sont toujours dans l’optique d’améliorer les formations professionnelles en entreprises et les cours, à l’école ou à l’université. L’UCL et l’ULB ont été particulièrement impliquées dans le développement de la plateforme, dont la première version a été lancée en février 2015. En Belgique, le lycée de Berlaymont à Waterloo est le premier établissement scolaire à tester l’outil.

Pour soutenir les associés fondateurs de Wooclap, Sébastien Lebbe (ingénieur civil à l’ULB et master à Solvay), Olivier Verdin (expert en neurosciences, sérial entrepreneur, professeur et coach à Solvay Entrepreneurs) et Jonathan Alzetta (CTO), une équipe d’une dizaine de personnes s’occupe du développement de l’outil, du marketing ou encore du support client.

Si Wooclap est utilisé dans plus de 100 pays, en grande majorité dans les universités et les hautes écoles, le monde de l’entrepreneurial est aussi intéressé par l’outil. «Des sociétés comme Microsoft, KPMG utilisent Wooclap pour leurs formations ou conférences. Wooclap n’est dont pas limité à l’enseignement», précise Sébastien Lebbe.

Découvrez les laureats