Smart Award Nominee

Trois ingénieurs chez les seniors

Depuis 2015, trois ingénieurs travaillent au centre de logement et de soins Edouard Remy à Louvain. Ils recherchent notamment des solutions en matière de détection des chutes et de la sous-alimentation, dans le cadre d’une approche unique qui implique étroitement les résidents dans leurs propres soins.

La collaboration entre les ingénieurs, les résidents et le personnel du centre de logement et de soins Edouard Remy est unique en Europe. «Nous brisons plusieurs barrières», résume Peter Bernaers, son directeur. «Auparavant, nous dépendions du lancement des solutions sur le marché. Aujourd’hui, nous avons le contrôle sur leurs développements. Nous augmentons également nos chances de succès parce que nous les testons avec les véritables utilisateurs finaux, et non dans un laboratoire. Nous pouvons ainsi nous baser sur l’environnement des personnes âgées à leur domicile.»

«Trois ingénieurs de la KU Leuven collaborent avec nos résidents et notre personnel autour d’innovations qui permettent d’améliorer les soins et la qualité de vie», prolonge Peter Bernaers. «Notre centre de logement et de soins est le décor idéal pour tester des innovations.»

Détection et prévention des chutes

La recherche sur la détection des chutes est assez nouvelle. «Nous nous sommes surtout intéressés à la convivialité et aux performances des systèmes existants. Ils n’étaient pas suffisamment adaptés à la réalité des personnes âgées.»

Nous sommes plus que jamais à même de développer des solutions pertinentes pour améliorer la vie des personnes âgées
Peter Bernaers, directeur du centre de logement et de soins Edouard Remy

Les chutes sont à la fois très complexes et très diverses. «On peut glisser d’une chaise, tomber dans l’escalier, trébucher sur un sentier de promenade… Grâce à la cocréation, nous avons élaboré une série de systèmes de détection allant de caméras thermiques à des accéléromètres, qui détectent mieux les véritables chutes que les dispositifs disponibles sur le marché. Nous recevons ainsi nettement moins de fausses alarmes.

Pour des raisons d’intimité, nous avions proposé de ne pas placer de caméra dans la salle de bains. À l’inverse, les résidents en souhaitaient, parce que cette pièce est un endroit très risqué.»

Les ingénieurs du centre Edouard Remy travaillent aussi à la prévention des chutes, notamment avec une Wii Balance Board. «Grâce à cet appareil, nous avons étudié, auprès de 111 habitants de trois centres de logements et de soins, s’il était possible de définir un risque de chute précis. Grâce à un algorithme que nous avons appliqué, nous avons pu prévoir si une personne âgée développerait un risque de chute avec 91% de certitude. C’est gigantesque! Nous sommes en train d’appliquer cet algorithme à des balances médicales. Les généralistes pourront ainsi prévoir le risque de chute de leurs patients.»

Solutions contre la sous-alimentation et la revalidation

«La sous-alimentation est un autre problème fréquent dans le soin aux personnes âgées», ajoute Peter Bernaers. «Nous voulons la combattre en premier lieu via le dépistage.» Les ingénieurs ont installé de petits capteurs sur les lunettes de résidents volontaires du centre. Ces capteurs mesurent les mouvements des mâchoires pendant le repas, pour voir s’ils mangent suffisamment. D’autres capteurs, placés sur l’assiette même, calculent le nombre de calories absorbées.

«En outre, nous développons une solution de réalité virtuelle pour les personnes âgées en phase de revalidation après une hémorragie cérébrale. Avec des lunettes de réalité virtuelle, elles disposent d’un moyen simple pour réapprendre certains gestes.»