Smart Award Nominee

Un parc éolien fournit de l’électricité verte à la ville et au rail

Avec Electrabel, Infrabel et l’Intercommunale bruxelloise d’électricité, la Ville de Saint-Trond investit dans le parc éolien construit par Greensky. Celui-ci approvisionne en électricité non seulement le réseau public mais aussi le chemin de fer.

«Nous sommes convaincus qu’une politique axée sur la durabilité, l’innovation et la mobilité verte recèle également des avantages économiques», indique Veerle Heeren, bourgmestre de Saint-Trond. «C’est l’une des raisons pour lesquelles la Ville détient 23% des actions de Greensky, une société coopérative à responsabilité limitée (SCRL). Les sept premières turbines de 2 MW chacune ont été mises en service à Gingelom en 2015.»

Train à l’énergie éolienne

Un tiers de l’électricité produite par les éoliennes de Gingelom part vers le réseau électrique public pour alimenter les habitants en énergie verte. Pour impliquer davantage les riverains du parc, l’opportunité leur a été offerte d’acheter des actions de la SCRL et donc d’investir dans ce projet. L’atmosphère était très positive pendant les séances d’information préalables organisées à Gingelom et à Landen. Le parc éolien n’a guère suscité d’opposition. Autre élément moins visible, même si on aurait tort d’en sous-estimer l’impact: les turbines fournissent de l’électricité au réseau ferroviaire d’Infrabel, via un poste haute tension d’Infrabel.

Via une politique durable, nous voulons sensibiliser les habitants à la problématique du climat et de l’environnement
Veerle Heeren, bourgmestre de Saint-Trond

«La ligne TGV Louvain–Liège et les lignes classiques Louvain-Liège et Hasselt-Landen sont empruntées par 170 trains chaque jour», souligne Veerle Heeren. «Grâce à ce projet, tous ces trains sont alimentés en énergie éolienne. Outre le gain purement économique, l’initiative réduit les émissions de CO2 de 16.000 tonnes par an.»

Le raccordement de Greensky au réseau ferroviaire est une initiative assez unique. Deux tiers de l’énergie produite est destinée aux trains. «J’espère installer trois autres éoliennes sur notre territoire», conclut Veerle Heeren. «Nous recherchons actuellement des partenaires privés intéressés.»

Vingt-deux voitures électriques

Saint-Trond ne s’est pas arrêtée en si bon chemin. L’an dernier, la Ville a ainsi renouvelé son parc automobile et acheté 22 voitures électriques. Elle est également en train de remplacer son matériel roulant lourd par des camions au CNG (gaz naturel). Une initiative récompensée par le prix Climat du gouvernement flamand.