Faisons confiance à l'intelligence collective pour améliorer le projet Wavre 2030!

Anne Masson
échevine des Finances et de l'Urbanisme

Wavre 2030: bienvenue dans une ville innovante!

Ambitieuse, Wavre veut se positionner en tant que smart city et devenir un exemple en matière de gouvernance et de participation citoyenne.

Wavre 2030 a débuté avec la pose de la première pierre du futur hall culturel et de loisir, auquel se greffera, à terme, une piscine. «Situé sur les terrains de la sucrerie, le hall culturel sera un bel outil. Il abritera un laboratoire de découvertes artistiques, un incubateur d’énergies créatives, un foyer de partage et un accélérateur d’économie locale», apprécie Anne Masson, échevine des Finances et de l’Urbanisme.

«Je suis optimiste. Le Brabant wallon possède assez de talents, de créatifs et d’artisans pour que ce projet soit un succès. Wavre 2030 est bel et bien en marche.»

Vers un centre-ville très attrayant

Cadre de vie agréable, avec ses rues piétonnes qui invitent à la flânerie et à la promenade, la ville wallonne a des atouts indéniables pour devenir une smart city. «Les zonings Nord et Sud sont de plus en plus attrayants et ne concurrencent pas le centre. Du point de vue de la mobilité, l’accent sera mis sur la convivialité piétonne et l’accueil des cyclistes et personnes à mobilité réduites», ajoute Anne Masson.

Au plan démographique, le nombre d’habitants est appelé à augmenter dans les dix années à venir. Les étages vides au-dessus des commerces seront donc réaffectés. Une autre initiative consiste à «enterrer » les parkings en plein air de manière à pouvoir construire au-dessus sans perdre d’espace de stationnement. Par ailleurs, tous les nouveaux projets immobiliers dans le centre-ville seront réétudiés en profondeur.

Multitude d’objets connectés

Wavre veut être une smart city technologiquement ouverte, programmable et participative. L’élaboration d’un portail numérique est une avancée majeure dans l’amélioration de la relation citoyen-entreprise. «Le citoyen doit être au coeur du processus de planification. Il faut faire confiance à l’intelligence collective pour améliorer le projet et l’inscrire dans le vécu des Wavriens», poursuit Anne Masson.

«Des écrans dynamiques seront installés à l’hôtel de ville pour permettre aux citoyens et aux visiteurs de trouver une foule d’informations pratiques sur Wavre, les événements qui s’y déroulent, la politique communale, etc. Un exemple parmi tant d’autres puisqu’une multitude d’objets connectés verront le jour d’ici 2030.»

Partenariat avec Belfius

Pour atteindre ses objectifs, la Ville de Wavre bénéficie d’un financement conjoint de Belfius et de la BEI via le programme Smart Cities & Sustainable Development.

Anne Masson s’en explique: «Nous avons souhaité travailler avec Belfius pour les compétences techniques et l’aide proposée dans nos prises de décisions avec les entrepreneurs. Il s’agit d’abord d’un choix financier, car on bénéficie d’emprunts à taux réduit. Il y a également un aspect structurel, puisque le développement futur de Wavre s’inscrit dans une dynamique européenne de revitalisation urbaine et de durabilité.»